Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Souvenirs : Hamilton - Schumacher, duel épique à Monza à plus de 300 Kmh !

Souvenirs : Hamilton - Schumacher, duel épique à Monza à plus de 300 Kmh !

Actualités F1

Souvenirs : Hamilton - Schumacher, duel épique à Monza à plus de 300 Kmh !

Souvenirs : Hamilton - Schumacher, duel épique à Monza à plus de 300 Kmh !

C'est une bataille qui à l'époque semblait anodine, mais il s'agissait d'un combat entre deux pilotes qui sont aujourd'hui tous les deux septuples champions du monde de Formule 1.

Lewis Hamilton et Michael Schumacher se sont longuement affrontés lors du Grand Prix d'Italie 2011. Schumacher pilotait alors pour Mercedes, alors qu'Hamilton était toujours chez McLaren, sa toute première écurie dans la catégorie reine du sport automobile.

Le départ de la course est marqué par un carambolage, impliquant le futur champion du monde 2016, Nico Rosberg (coéquipier de Schumacher chez Mercedes), qui abandonne aussitôt. Hamilton partait deuxième, Schumacher 8e. L'Allemand remontait à la 4e position avec un départ canon, tandis que le Britannique perdait une position au profit de Fernando Alonso. Ce dernier réalisait aussi un départ de grande classe, lui permettant de prendre la tête de la course au volant de sa Ferrari et devant les tifosi.

Schumacher prend l'ascendant sur Hamilton au restart

L'accident du premier tour a provoqué l'intervention de la Voiture de Sécurité. Cette dernière s'efface au bout de trois tours et la course reprend, Vettel chassant Alonso pour la tête. Juste derrière, Schumacher profite de sa vitesse de pointe pour immédiatement dépasser Hamilton avant le premier virage. C'est le début d'une longue bataille entre deux pilotes légendaires.

Une bataille acharnée

Distancés par Alonso et Vettel, Schumacher et Hamilton sont respectivement 3e et 4e dans les premiers tours de course. Le Britannique est à moins d'une seconde de l'Allemand, mais n'arrive pas à prendre l'avantage sur ce dernier, malgré la possibilité d'utiliser le DRS. Schumacher est extrêmement rapide en ligne droite. Sa vitesse de pointe sans DRS est au niveau de celle d'Hamilton qui lui l'utilise. Au 13e tour, Hamilton dépasse Schumacher à l'amorce du premier virage. Mais le "baron rouge" réplique et reprend l'avantage dans la Curva Grande (long troisième virage du circuit). Quelques boucles plus tard, 16e tour, Hamilton tente à nouveau un dépassement au début de la Curva Grande. Mais Schumacher la tasse, forçant le Britannique à aller rouler l'herbe. Jenson Button, qui regardait cette bataille depuis la 5e position, en profite pour passer son coéquipier qui fut obligé de ralentir pour éviter l'accrochage avec Schumacher. Button dépasse également Schumacher dans ce tour juste avant la Variante Ascari (virage numéro 8). L'Allemand s'immobilise aux stands à la fin de ce tour, laissant le champ libre aux deux McLaren.

Premiers arrêts aux stands : Schumacher reprend l'avantage sur Hamilton

Au tour suivant Button s'immobilise au stand McLaren. Son arrêt de 3,5 secondes lui permet de ressortir devant Schumacher. Hamilton s'arrête deux tours plus tard. Mais son arrêt de 4,2 secondes le remet derrière Schumacher, dont l'undercut a parfaitement fonctionné. Au 20e tour, Hamilton a une bonne opportunité de prendre l'avantage sur Schumacher avant la Variante Ascari, mais ce dernier le tasse à nouveau au freinage. L'Anglais informe son ingénieur de la manœuvre, qui lui répond que les commissaires de courses sont en train d'investiguer le mouvement de l'Allemand. Quelques tours plus tard au tour 24, la radio de Michael Schumacher s'allume, c'est Ross Brawn (directeur de l'écurie en Mercedes 2011) à l'appareil. Sa consigne : "Juste un rappel Michael pour être sûr de laisser de la place à Ascari."

Hamilton se défait de Schumacher à la mi-course

Au 26e tour, Schumacher est à nouveau rappelé à l'ordre par Ross Brawn à la radio, qui lui dit : "Michael, assure-toi de laisser de la place pour la voiture quand tu bouges et changes de direction." Ce n'est que quelques mètres après avoir reçu cette instruction que Schumacher est à nouveau attaqué par Hamilton. Le pilote de 26 ans trouve la faille avant la Variante Ascari et se défait du septuple champion du monde pour prendre la 4e place du Grand Prix. Schumacher ne peut plus répondre et il est immédiatement distancé par Hamilton.

Ce dépassement marque la fin d'une lutte de grande classe entre deux pilotes qui ont marqué l'histoire de la F1. Hamilton termine 4e de la course, tandis que Schumacher est 5e à l'arrivée.

Finalement, Sebastian Vettel remporte tranquillement une course qu'il a quasiment menée de bout en bout. Il est accompagné de Jenson Button ainsi que de Fernando Alonso qui complète un podium avec trois écuries différentes.

La réaction de Michael Schumacher, qui qualifiait sa course d'un "après-midi amusant"

Interrogé sur ses mouvements en course face à Hamilton, Schumacher n'a pas eu la sensation de s'être mal comporté en piste. "Oui. Je veux dire que j'ai eu l'impression d'avoir fait exactement ce que j'étais censé faire. Et pour autant que je sache, il n'y a pas eu de demande pour que je voie les commissaires. Donc, je suppose que tout est en ordre."

Il revient ensuite sur le différentiel de vitesse entre les McLaren et les Mercedes, qui explique pourquoi il n'a pas pu jouer le podium.

"Honnêtement, je pense que le départ a été formidable et c'est là que nous avons en quelque sorte récupéré les positions, mais c'était une sorte de rêve de rester [devant McLaren], mais vous savez, le rêve devient réalité quand vous commencez à courir contre ces gars et ils ont juste été assez rapides pour passer et disparaître. Si vous regardez même avec seulement 20 tours à faire, Lewis a été en mesure de créer un écart de 15 secondes. Donc vous voyez que la vitesse de la voiture [McLaren] est malheureusement assez rapide pour que nous ne puissions pas vraiment les garder derrière nous."

La réaction d'après course de Lewis Hamilton, qui a échoué au pied du podium

"C'est la course," a répondu Hamilton, interrogé sur les manœuvres de Schumacher en course. "Cela ne fait aucune différence. J'ai fini par le dépasser, et j'ai pu finir devant lui."

"Il était incroyablement rapide. Nous étions un peu lents sur la ligne droite, ce qui signifie qu'il était difficile de dépasser Michael, qui était plus rapide même si j'avais mon DRS activé. C'était intéressant d'être derrière lui ; c'était un vrai défi de le dépasser, mais je pense que j'ai fini par le faire, n'est-ce pas, ou lors des arrêts aux stands ? L'un ou l'autre."

"Ce n'est pas un super résultat, pour être honnête", a-t-il estimé avec flegme. "Je suis parti deuxième et j'ai reculé de deux places. Je ne suis définitivement pas heureux, mais c'est la course automobile. Au moins, j'ai terminé et j'ai obtenu quelques points pour l'équipe, donc c'est un bon pas. Je doute qu'il soit encore possible de battre Sebastian pour le titre, mais nous allons continuer à pousser. Pour l'instant, je me réjouis des prochaines courses hors de l'Europe - elles vont être excitantes. Il nous reste encore six courses, et je suis vraiment concentré pour obtenir quelques victoires supplémentaires pour l'équipe."

Quant à son mauvais redémarrage derrière la voiture de sécurité, Hamilton a accepté l'entière responsabilité, expliquant que "Michael était sur mon extérieur... je le regardais dans mes rétroviseurs et puis, tout d'un coup, les gars devant étaient partis... ils m'ont pris de court".

Vous pouvez revoir l'intégralité de la course, si vous disposez d'un abonnement à F1 TV avec lien ci-dessous :

FORMULA 1 GRAN PREMIO SANTANDER D’ITALIA 2011 - RACE RESULT

Ontdek het op Google Play