Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
La FIA officialise ses mesures contre le marsouinage

La FIA officialise ses mesures contre le marsouinage

Actualités F1

La FIA officialise ses mesures contre le marsouinage

La FIA officialise ses mesures contre le marsouinage

En plus d’acter définitivement la nouvelle réglementation moteur pour 2026, la FIA a cadré les détails de ses mesures pour lutter contre le marsouinage.

Cette directive, qui entrera en vigueur dès le prochain Grand Prix de Belgique, définit la rigidité des planches et des patins que devront suivre les équipes sur leurs monoplaces.

Le règlement sur les groupes motopropulseurs en F1 pour 2026 approuvé par la FIALire plus

La nouvelle philosophie aérodynamique induite par la nouvelle réglementation technique a induit un phénomène de marsouinage plus ou moins important selon les équipes, un phénomène particulièrement accentué sur les longues lignes droites bosselées du circuit urbain de Bakou, en Azerbaïdjan, où de nombreux pilotes ont souffert de mal de dos à l’issue de l’épreuve.

Malgré la réticence de certaines équipes, notamment Red Bull et Alpine, la réglementation technique a ainsi été mise à jour pour introduire ces nouvelles directives.

Dans les faits, les bords du plancher seront relevés de 15 mm, soit 10 mm de moins que ce qui avait été suggéré initialement, après de nombreuses discussions entre les différentes parties.

La hauteur de la gorge du diffuseur sera également relevée, en prenant soin d'éviter tout impact sur la conception des composants mécaniques par les équipes.

"La sécurité est la plus haute priorité pour la FIA" La rigidité du bord du diffuseur sera également augmentée, tandis qu'un capteur supplémentaire sera également mandaté pour surveiller le phénomène "plus efficacement".

"La sécurité est la plus haute priorité pour la FIA, et nous avons consacré beaucoup de temps et de ressources à l'analyse et à la résolution de la question du marsouinage", a déclaré Le président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem.

"J'ai personnellement discuté de cette question avec toutes les équipes et tous les pilotes, et même si, bien sûr, il y a quelques différences d'opinion en raison des différentes positions concurrentielles, il est très clair que la FIA a le devoir d'agir et de s'assurer que les pilotes ne sont pas exposés à un risque excessif de blessure en raison de ce phénomène."

Ontdek het op Google Play