Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Magnussen reconnait que cela lui avait fait "mal » de ne plus rouler en F1 en 2021
WK2022
Wolff est convaincu que Mercedes évitera la crise connue par Red Bull et Ferrari
L'ouverture de la F1 Arcade retardée
Après 2 saisons difficiles, Ricciardo a eu peur de perdre sa passion pour la F1
Hamilton révèle sa haine à l'encontre de la Mercedes W13
Norris veut monter plus souvent sur le podium en 2023
Hamilton crée un «changement tangible» avec des efforts pour l'égalité
Hülkenberg révèle le déclic qui a provoqué son envie de revenir en F1
Steiner - "Mick Schumacher ne pouvait pas nous faire grandir"
Le départ de Binotto de chez Ferrari, une question d'heures ?
Perez affirme que Gasly a eu de la chance d'échapper à une pénalité à Abu Dhabi
La F1 prolonge son contrat avec Porsche jusqu'en 2030
Rosberg voit Mercedes se battre pour des titres en 2023
Binotto - "Pour gagner, il faut être fiable et cela n'a pas été notre cas"
Pour Capito, Sargeant aura "un grand avenir"
Magnussen reconnait que cela lui avait fait "mal » de ne plus rouler en F1 en 2021

Magnussen reconnait que cela lui avait fait "mal » de ne plus rouler en F1 en 2021

Actualités F1

Magnussen reconnait que cela lui avait fait "mal » de ne plus rouler en F1 en 2021

Magnussen reconnait que cela lui avait fait "mal » de ne plus rouler en F1 en 2021

Le pilote danois, qui défend les couleurs de Haas cette saison après un an en-dehors de la Formule 1, avoue que rester éloigné de la discipline l’an passé fut un moment douloureux.

Onzième du championnat pilote avec 22 points au compteur, Kevin Magnussen connaît une saison solide sous les couleurs de Haas, même si la dynamique de ses premières courses s’est un peu estompée en raison du manque de développement des voitures de son équipe.

Pourtant, en tout début d’année, le Danois ne pensait plus être à nouveau pilote de F1.

Magnussen dévoile de belles ambitions pour la seconde partie de saisonLire plus

Après sept saisons dans la discipline (deux premières années chez McLaren, les cinq autres chez Haas), Magnussen avait en effet été écarté par Haas pour laisser place à Nikita Mazepin, qui apportait les financements de la société de son père, et le champion de Formule 2 Mick Schumacher.

Alors que les deux pilotes devaient être reconduits en 2022, la guerre entre la Russie et l’Ukraine ont amené l’écurie Haas à se séparer de Mazepin, appelant Kevin Magnussen en dernière minute. En signant une cinquième place dès son retour, à l’ouverture à Bahreïn, ce dernier s’est à nouveau imposé fermement comme un pilote solide dans la discipline.

Rebondissant sur la retraite annoncée de Sebastian Vettel à la fin de la saison, et la vie sans la F1, Magnussen a évoqué sa propre expérience de l’an passé, qui l’avait vu impliqué en endurance, aux 24 Heures du Mans, et intégré initialement au projet de Peugeot Sport en vue du retour de la marque au lion en 2022.

Il a également couru aux Etats-Unis dans le championnat IMSA à l’occasion des 24 Heures de Daytona, et a même disputé une course d’Indycar aux Etats-Unis à Road Atlanta avec Arrow McLaren SP..

"L'année dernière a en quelque sorte montré à quoi ressemble cette vie [sans la F1] - c'était plutôt bien", a déclaré Kevin Magnussen.

"Je pense que cela a montré que, après être sorti de la Formule 1, j'avais beaucoup de choses en cours. J'étais très heureux d'avoir gardé une vie en dehors de la F1."

"J'ai continué à courir. J'ai fait beaucoup de courses. J'ai fait Le Mans avec mon père [Jan Magnussen NDLR] comme coéquipier, c'était très amusant. J'ai couru en IndyCar, j'ai couru à Daytona en voitures de sport et je me suis beaucoup amusé, c'est sûr, et je n'ai pas eu l'impression de manquer la Formule 1."

Malgré cela, Kevin Magnussen avoue qu’il lui a été très difficile d’accepter qu’il ne courrait plus en Formule 1.

"Quand j'ai regardé les courses, cela m'a fait un peu mal de savoir que je n'allais plus le faire", a-t-il concédé.

"Alors je pense qu'une fois que je prendrai ma retraite pour de bon, le pilotage de ces voitures et les courses me manqueront toujours."

"Je pense que c'est vraiment un énorme privilège et l'année dernière a montré ou souligné à quel point c'est un privilège."

"Quand vous avez perdu, puis retrouvé votre place, [vous comprenez] que c’est très cool d’être un pilote de Formule 1."

Ontdek het op Google Play