Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Wolff explique son opposition à la candidature d'Andretti en F1
WK2022
Le Hungaroring va subir des modifications pour conserver sa place au calendrier
Russell déjà en préparation sur la nouvelle Mercedes
La F1 fournit une mise à jour détaillée sur ses objectifs de durabilité
Di Montezemolo : Ferrari, "une entreprise sans dirigeant"
L'Aston Martin 2023 sera "très différente" de l'AMR22
Sainz : "J'ai dû copier beaucoup de choses" de Leclerc
Helmut Marko "ne voit pas" Perez rivaliser avec Verstappen en 2023
Romain Grosjean : cap sur le WEC et Le Mans en 2024 avec Lamborghini
Ocon "certain" que Mick Schumacher reviendra en F1
Marko : Hamilton est à la "moitié du niveau" de Verstappen
Insolite : Bottas amorce sa transformation capillaire
Piastri évoque les différences de puissance entre Mercedes et Renault
Steiner : le moteur Ferrari 2023, "c'est de la bombe"
Webber : l'arrivée de Hülkenberg donne "une mauvaise image" des jeunes aspirants à la F1
Wolff explique son opposition à la candidature d'Andretti en F1

Wolff explique son opposition à la candidature d'Andretti en F1

Actualités F1

Wolff explique son opposition à la candidature d'Andretti en F1

Wolff explique son opposition à la candidature d'Andretti en F1

Le directeur de l'équipe Mercedes, Toto Wolff, a expliqué pourquoi il a été l'une des voix les plus fortes à s'opposer à la venue d'Andretti Global sur la grille de départ de la F1.

L'ancien champion de F1 Mario Andretti a confirmé en février que son fils, Michael, avait déposé une demande auprès de la FIA pour obtenir une place dans le paddock de la F1 en 2024.

Steiner - Il ne faut pas "créer un précédent" avec ce changement de règlementLire plus

Mais l'annonce a été accueillie avec une réaction mitigée par les 10 équipes existantes, l'ajout d'une équipe supplémentaire risquant de diluer la dotation et les autres sources de revenus des 10 autres écuries.

Les nouvelles équipes sont tenues de verser 200 millions de dollars, qui sont répartis entre les équipes existantes, afin d'éviter ce "préjudice". Après l'introduction de cette mesure en 2020, Toto Wolff a affirmé que ces frais "fixent un plancher pour l'évaluation des équipes".

Alors qu'Andretti cherche à compléter le plateau de 20 voitures, le constructeur allemand Audi envisage plutôt de racheter Alfa Romeo.

À la question de savoir en quoi les deux projets sont différents, Wolff a répondu : "Je pense que quiconque entre en tant que 11ème équipe, quiconque obtient une entrée, doit démontrer à quel point il peut être rentable pour les affaires."

"Andretti est un grand nom, ils ont fait des choses exceptionnelles aux États-Unis, mais il s'agit de sport et d'affaires."

Hamilton a raté l'occasion de devenir pilote de chasse dans Top GunLire plus

"Nous devons comprendre ce que vous pouvez apporter au sport et si un équipementier ou un groupe multinational rejoint la Formule 1 et peut démontrer qu'il va dépenser X dollars en action, en marketing et sur différents marchés, c'est évidemment une proposition de valeur totalement différente pour toutes les autres équipes."

"Nous avons 10 franchises qui, nous l'espérons, peuvent augmenter la valeur et vous n'allez certainement pas augmenter la valeur en délivrant de nouvelles franchises à des personnes qui ne peuvent pas augmenter la valeur globale de la Formule 1", a conclu le directeur de l'écurie allemande.

Reportage supplémentaire de Ian Parkes

Ontdek het op Google Play