Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Pourquoi la carrière de Vettel en F1 aurait pu être TRÈS différente ?

Pourquoi la carrière de Vettel en F1 aurait pu être TRÈS différente ?

Actualités F1

Pourquoi la carrière de Vettel en F1 aurait pu être TRÈS différente ?

Pourquoi la carrière de Vettel en F1 aurait pu être TRÈS différente ?

Otmar Szafnauer, directeur de l'équipe Alpine, a révélé que la carrière de Sebastian Vettel en F1 aurait pu être très différente s'il avait signé avec l'Allemand au milieu des années 2000.

Sebastian Vettel a fait ses débuts en remplaçant Robert Kubica en 2007 après le terrible accident du pilote BMW Sauber de l'époque lors du Grand Prix du Canada.

Massa - "Max mérite de remporter son deuxième titre"Lire plus

Après avoir marqué des points à Indianapolis, Red Bull a placé Vettel chez Toro Rosso pour remplacer l'Américain Scott Speed. L'Allemand a continué à impressionner, notamment en remportant une victoire remarquable au Grand Prix d'Italie en 2008.

En passant chez Red Bull, il a remporté quatre championnats entre 2010 et 2013, avant de passer chez Ferrari et Aston Martin pour ensuite annoncer sa retraite à la fin de la saison en cours.

Mais en révélant une histoire sur Vettel alors qu'il occupait un poste de direction chez Honda, Szafnauer a sous-entendu que le parcours professionnel du quadruple champion du monde allemand aurait pu être très éloigné de la success-story finale.

"Je le connais depuis qu'il a 18 ou 19 ans", a expliqué Szafnauer.

"J'étais chez Honda Racing et nous venions de recruter le [directeur sportif] Gil de Ferran."

"Seb est venu me voir et m'a dit 'J'ai une fenêtre de deux semaines...' et il était un jeune.... J'ai oublié quel âge il avait, 'J'ai une fenêtre de deux semaines où je suis en fin de contrat avec Red Bull et BMW, alors êtes-vous intéressé pour me signer ?'."

Red Bull ne prend rien pour acquis dans sa lutte contre FerrariLire plus

C'était une inconnue à l'époque, mais je me suis dit : "Oui, ce garçon est bon".

Alors je suis allé voir Gil et je lui ai dit : "Nous avons une fenêtre de deux semaines pour signer Seb Vettel" et il m'a dit : "Ne vous inquiétez pas, je l'ai à l'œil".

"Comment ça, tu l'as à l'œil ? On a deux semaines !"

"Bref, on ne l'a pas signé", a conclu le directeur de l'écurie Alpine.

Reportage supplémentaire de Ian Parkes

Ontdek het op Google Play