Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Masi a signé un accord de non divulgation avec la FIA
WK2022
Helmut Marko "ne voit pas" Perez rivaliser avec Verstappen en 2023
Romain Grosjean : cap sur le WEC et Le Mans en 2024 avec Lamborghini
Ocon "certain" que Mick Schumacher reviendra en F1
Marko : Hamilton est à la "moitié du niveau" de Verstappen
Insolite : Bottas amorce sa transformation capillaire
Piastri évoque les différences de puissance entre Mercedes et Renault
Steiner : le moteur Ferrari 2023, "c'est de la bombe"
Webber : l'arrivée de Hülkenberg donne "une mauvaise image" des jeunes aspirants à la F1
Latifi évoque "sa pire saison en F1"
Horner répond à la folle rumeur de son passage chez Ferrari
Vettel révèle avoir des plans "ennuyeux" pour sa retraite
Alonso : Le potentiel et le talent chez Aston Martin sont exceptionnels
Wolff a vu sa peur devenir réalité en 2022 : "Nous avons commis une grave erreur"
Häkkinen : Verstappen ne dominera plus en 2023, il y aura des surprises !
Masi a signé un accord de non divulgation avec la FIA

Masi a signé un accord de non divulgation avec la FIA

Actualités F1

Masi a signé un accord de non divulgation avec la FIA

Masi a signé un accord de non divulgation avec la FIA

Michael Masi a été écarté de son poste de directeur de course après le Grand Prix d’Abou Dhabi 2021. Avant de quitter ses fonctions à la FIA, l’Australien s’est engagé contractuellement à ne donner aucune explication sur ce qu’il s’est passé l’année dernière, lors de la course qui a sacré Max Verstappen.

Michael Masi, ancien directeur de course de la Formule 1, vient tout juste d’annoncer son départ de la FIA, afin de retrouver sa famille et ses proches en Australie. Ce dernier avait alors donné quelques interviews à des médias australiens.

Masi parle de menaces de mort et d'abus après la controverse d'Abu DhabiLire plus

Au cours de ces entretiens, Michael Masi est revenu sur "l’après Grand Prix d’Abou Dhabi 2021". Il parle des menaces de mort et des insultes reçues en masse sur son compte Facebook et LinkedIn.

"Étant de la vieille école, j’avais un compte Facebook, que j'utilisais pour rester en contact avec ma famille et mes amis. J'ai ouvert mes messages ce soir-là pour prendre de leurs nouvelles. Je n'avais aucune idée que je pouvais en recevoir de personnes que je ne connaissais pas. Mais je me trompais. J'ai été confronté à des centaines de messages. Je ne dirais pas des milliers, mais certainement des centaines."

"Et ils étaient choquants. Racistes, injurieux, ignobles, ils me traitaient de tous les noms. Et il y avait des menaces de mort, des gens qui disaient qu'ils allaient s'en prendre à moi et à ma famille."

"Ils n'ont pas arrêté. Pas seulement sur mon Facebook, mais aussi sur mon LinkedIn, qui est censé être une plateforme professionnelle pour les affaires. C'était le même type d'abus".

Il a ajouté : "En marchant dans la rue à Londres un ou deux jours plus tard. Je pensais que j'allais bien jusqu'à ce que je commence à regarder par-dessus mon épaule. Je regardais les gens en me demandant s'ils allaient m'attraper."

Horner reconnaît l'erreur de Masi à Abu DhabiLire plus

Après avoir mis en lumière ces comportements abusifs sur les réseaux sociaux, certains s’attendaient à ce que Michael Masi donne enfin des explications sur ses décisions prises lors du Grand Prix d’Abou Dhabi. Malheureusement, l’Australien a signé un accord de non-divulgation avec la FIA. Nous n’aurons donc jamais sa version des faits.

Rappelons que dans les ultimes tours du Grand Prix d’Abou Dhabi, alors que la voiture de sécurité était en piste suite à l’accident de Nicholas Latifi, Michael Masi avait seulement autorisé les monoplaces placées entre Hamilton et Verstappen à se dédoubler. Équipé de pneus tendres neufs, Max Verstappen n’avait alors fait qu’une bouchée de Lewis Hamilton et était allé décrocher son premier titre de champion du monde.

Ontdek het op Google Play