Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Verstappen s'impose en France, Leclerc se crashe et abandonne !

Verstappen s'impose en France, Leclerc se crashe et abandonne !

Actualités F1

Verstappen s'impose en France, Leclerc se crashe et abandonne !

Verstappen s'impose en France, Leclerc se crashe et abandonne !

Max Verstappen a facilement remporté le Grand Prix de France 2022 après l'abandon de Charles Leclerc.

Le pilote Red Bull est plus que jamais leader du championnat du monde après l'avoir emporté pour la seconde fois consécutive au Castellet. Leclerc, à nouveau victime de son accélérateur, a rapidement été mis hors jeu via une sortie de piste.

Derrière Verstappen, les Mercedes sont parvenues à enregistrer leur premier double podium en maintenant derrière elles la Red Bull de Pérez et la Ferrari de Sainz.

Revivez la course ici :

Au départ, Leclerc conservait l'avantage sur Verstappen tandis qu'Hamilton passait Pérez, tout comme Alonso dépassait Russell. À l'arrière, Magnussen prenait un formidable envol : en quelques virages, le Danois, parti dernier, s'emparait de la 13e place devant son équipier Schumacher !

Rapidement, Leclerc et Verstappen s'envolaient, le Néerlandais restant menaçant sur Leclerc, tout comme Pérez sur Hamilton quelques dizaines de mètres plus loin. Tandis que Russell reprenait la 5e place à Alonso, Ocon écopait d'une pénalité de 5 secondes pour avoir envoyé l'AlphaTauri de Tsunoda en tête-à-queue.

Au 13e tour, la remontée de Sainz se concrétisait par l'atteinte de la 10e place synonyme d'entrée dans les points. 3 tours plus tard, Verstappen était le premier des leaders à rentrer aux stands pour chausser des gommes dures.

Leclerc dans le mur

Au 18e tour, la course basculait lorsque Leclerc perdait le contrôle de sa F1-75 ! La voiture de sécurité entrait immédiatement en piste, Hamilton, Pérez et Russell en profitaient pour passer aux stands.

À la radio, Leclerc évoquait à nouveau sa pédale d'accélérateur, comme en Autriche... Le Monégasque se laissait aller à hurler de rage.

La course reprenait ses droits au 21e tour tandis que Tsunoda était contraint à l'abandon. 2 tours plus tard, Schumacher se faisait heurter par Zhou et partait en tête-à-queue ; les deux pilotes se retrouvaient bon dernier.

Juste après, les commissaires annonçaient une pénalité de 5 secondes pour Sainz à cause d'un "unsafe release" lors de l'arrêt consécutif à l'abandon de Leclerc... La couple était de nouveau pleine pour Ferrari...

Malgré cela, Sainz ne se déconcentrait pas et 10 tours plus tard, il prenait la 4e place à Russell, derrière le trio Verstappen, Hamilton et Pérez.

Ferrari à côté de la plaque, Russell à l'attaque

Après une collision avec Latifi, Magnussen était à son tour contraint à l'abandon au 40e des 53 tours à parcourir ce dimanche.

Sainz poursuivait son effort et dépassait Pérez avant de finalement repasser par les stands pour chausser des mediums plus frais. À la radio, l'ingénieur de l'Espagnol n'en finissait plus de cafouiller, confondant les stratégies, les pénalités et les consignes à donner à son pilote...

La bagarre faisait ensuite rage entre Pérez et Russell pour la troisième place sur le podium, tandis que Sainz remontait à nouveau en passant Norris puis Alonso.

Les derniers tours étaient animés par la bataille pour la troisième place, qui était interrompue par la voiture de sécurité virtuelle consécutive à la panne mécanique de l'Alfa Romeo de Zhou.

Mais au restart, Russell surprenait Pérez et s'emparait de la troisième place pour ne plus la quitter ! Devant, Verstappen s'imposait sans concurrence pour creuser un écart peut-être déjà définitif au championnat...

Ontdek het op Google Play