Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Quand Force India imposait Ocon plutôt que Wehrlein à Mercedes
WK2022
Gasly revient sur son passage chez Red Bull : "Ce qui devait arriver est arrivé"
Wolff l'affirme : "Huit titres d'affilée, ce n'est plus possible"
Ferrari aurait désigné le successeur de Binotto "au sein de sa propre équipe"
Aston Martin envisage les options d'Alonso
Ocon : "C'est bien qu'Alonso s'en aille" et quitte Alpine
Ces statistiques que vous ne connaissez pas encore à propos de la saison 2022
Verstappen dénonce des messages menaçants : "Je pense que ça va vraiment trop loin"
Ocon rêve de défier Verstappen : "Tout faire pour combler l'écart"
Verstappen prêt à se lancer dans une bagarre pour le titre à six !
Mercedes explique l'échec du pari d'Hamilton à Abu Dhabi
Sainz révèle les consignes de Ferrari à Abu Dhabi
Voici l'action de l'année en F1 selon la FIA
Wolff est convaincu que Mercedes évitera la crise connue par Red Bull et Ferrari
L'ouverture de la F1 Arcade retardée
Quand Force India imposait Ocon plutôt que Wehrlein à Mercedes

Quand Force India imposait Ocon plutôt que Wehrlein à Mercedes

Actualités F1

Quand Force India imposait Ocon plutôt que Wehrlein à Mercedes

Quand Force India imposait Ocon plutôt que Wehrlein à Mercedes

Les débuts en F1 d'Esteban Ocon se sont faits avec l'équipe Manor, mais celui qui était alors le protégé de Mercedes est rapidement monté vers l'équipe Force India pour faire équipe avec Sergio Pérez et disposer d'une bonne auto de milieu de plateau. Otmar Szafnauer, qui était alors le Directeur d'Equipe de Force India, avoue avoir dû imposer à Toto Wolff le choix d'Ocon dans son équipe plutôt que l'autre protégé de Mercedes-Benz, allemand celui-là, en la personne de Pascal Wehrlein.

"J'ai toujours apprécié Esteban", a rappelé Szafnauer dans une entrevue publiée sur le site officiel de la F1. "Je me considère comme l'une des personnes qui ont joué un rôle crucial pour l'aider à atteindre la Formule 1. J'avais beaucoup de pression de Toto [Wolff, directeur de Mercedes AMG F1] à l'époque pour prendre [Pascal] Wehrlein, et j'ai choisi de prendre Esteban. Cela ne revient pas à dire qu'Esteban n'aurait pas obtenu un autre volant, car on ne peut pas le savoir, mais je l'ai mis dans la voiture et c'était à lui de jouer."

Selon son patron d'alors, qui le dirige -ironie du sort- une nouvelle fois chez Alpine de nos jours, le jeune Français lui a rapidement montré que sa confiance avait été bien placée, même si la cohabitation avec Pérez fut houleuse.

"Il a montré à quel point il était bon ; il était très bon face aux pilotes auxquels il a été confronté, et je pense que grâce à cela, il a obtenu un autre volant ; j'en étais content. Quelque chose de similaire s'est produit avec Sergio. Il a été sans volant pendant un moment, puis il s'est retrouvé chez Red Bull, et j'en ai été heureux également."

Ontdek het op Google Play