Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Comment ses accidents en qualifications ont compromis le weekend de Mercedes
WK2022
Red Bull avait une cible dans le dos en 2022 - Horner
Brawn prend sa retraite et regardera la F1 depuis son canapé
Hill pense savoir pourquoi Haas a libéré Schumacher de son contrat
Steiner casse internet en faisant un coup de pub pour Haas
Le tracé du GP d'Arabie Saoudite modifié après des discussions FIA - pilotes
Verstappen livre un verdict accablant sur les circuits urbains
Ross Brawn à la tête de la Scuderia Ferrari en 2023 ?
Hamilton "époustouflé par la remontée de ses pilotes" et du titre en Extrême E
McLaren répond à la rumeur Porsche
Horner encourage Vettel à prendre la direction d'une écurie de F1
Schumacher répond à l'intérêt de Mercedes : "C'est agréable d'entendre Toto"
Hülkenberg entre dans la phase "hardcore" de sa préparation pour 2023
Horner l'affirme : personne n'est meilleur que Verstappen
Norris : McLaren a mérité de perdre face à Alpine
Comment ses accidents en qualifications ont compromis le weekend de Mercedes

Comment ses accidents en qualifications ont compromis le weekend de Mercedes

Actualités F1

Comment ses accidents en qualifications ont compromis le weekend de Mercedes

Comment ses accidents en qualifications ont compromis le weekend de Mercedes

Le directeur technique de la marque allemande, Mike Elliott, a révélé que ni Lewis Hamilton ni George Russell ne pouvaient se permettre la moindre incartade lors de la course Sprint, sous peine de mettre un terme prématuré à leur weekend.

La séance de qualifications de Mercedes n'aura pas été de tout repos en Autriche. En effet, ses deux pilotes sont tour à tour partis à la faute alors qu'ils semblaient en mesure de rivaliser avec les Red Bull et les Ferrari aux avant-postes.

Lewis Hamilton et George Russell ont réussi malgré tout à terminer respectivement troisième et quatrième de la course, un résultat dont ils peuvent s'estimer heureux après leurs accidents du vendredi après-midi. Car la situation semblait alors bien mal embarquée pour les deux pensionnaires de la marque à l'étoile, comme l'explique le directeur technique de l'équipe, Mike Elliott : "Quand vos deux voitures sont accidentées, il est clair que cela rend plus difficile la suite du weekend."

Wolff sur les progrès de Mercedes : "Le but est de gagner !"Lire plus

"Il y a eu pas mal de dégâts sur les voitures, nous avons cassé les deux planchers, nous avons cassé les deux ailerons arrière, nous avons endommagé grandement les suspensions, et sur la voiture de Lewis nous avons également esquinté l'aileron avant, sans compter quelques dégâts d'ordre cosmétiques sur le châssis. C'était donc des dégâts qui étaient réparables, mais tout ne pouvait pas être fait sur un weekend. Il fallait en effet reconstruire complètement la voiture de Lewis, ce qui signifiait remettre d'aplomb un plancher, voire deux. Nous en avions un en réserve, mais pour l'autre il a fallu raccommoder avec les éléments les moins endommagés des deux châssis impliqués dans les accidents. Nous avons également dû procéder à un compromis en ce qui concerne l'aileron arrière de George car là encore nous n'en avions qu'un en réserve. Nous avons pris le parti de le dédier à la voiture de Lewis car il devait tracer sa route dans le peloton. George a donc utilisé un aileron qui ne lui a sans doute pas procuré un niveau idéal d'appuis, car il y en générait trop pour ce circuit."

Une épée de Damoclès au-dessus des Mercedes

Pour se rendre compte de l'étendue des dégâts suite aux qualifications, il faut avoir en tête que les réparations n'étaient toujours pas achevées avant la tenue de la deuxième séance d'essais libres du samedi matin, ce qui n'a rien arrangé à la situation chez Mercedes.

"En reconstruisant les voitures, nous avons aussi dû nous replonger de nouveau dans les réglages", reprend Elliott. "Vous disposez d'un temps très limité lors des EL2, et nous avons donc dû à nouveau faire un compromis. Au final nous avions tellement endommagé les voitures le vendredi que le moindre accroc lors de la course Sprint aurait pu nous mettre dans l'impossibilité de prendre part à la course du dimanche. Tout cela a par conséquent dû être pris en compte, et tout cela a compromis notre weekend."

Le moindre accroc lors de la Course Sprint aurait pu nous mettre dans l'impossibilité de prendre part à la course du dimancheMike Elliott
Ontdek het op Google Play