Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
43 infractions, 4 pénalités en Autriche : la FIA tente de défendre sa nouvelle politique

43 infractions, 4 pénalités en Autriche : la FIA tente de défendre sa nouvelle politique

Actualités F1

43 infractions, 4 pénalités en Autriche : la FIA tente de défendre sa nouvelle politique

43 infractions, 4 pénalités en Autriche : la FIA tente de défendre sa nouvelle politique

Si le comportement de certains "spectateurs" est de loin le sujet qui fait le plus parler au terme du week-end autrichien, les limites de piste provoquent elles aussi un débat important.

Entre avertissements, drapeaux noir et blanc et pénalités, la FIA a de nouveau été très stricte envers les pilotes et nombreux sont les observateurs à s'interroger : ne vont-ils pas trop loin ?

Rien que pour les virages 1, 9 et 10, 43 infractions ont été constatées en trois jours pour les Formule 1. Trois infractions menaient à des avertissements officiels mais une quatrième amenait une sanction, ce qui a pénalité Sebastian Vettel, Pierre Gasly, Lando Norris et Zhou Guanyu.

Chez les pilotes, nombreux sont ceux qui estiment que le collège des commissaires va trop loin. Et il est vrai que Niels Wittich et Eduardo Freitas, sous l'égide du nouveau président de la FIA Ben Sulayem, ont souvent la main lourde.

Les règles sont appliquées de façon stricte et ce sont ainsi 43 temps au tour qui ont été supprimés à Spielberg.

"C'est parfois un peu stupide...", a commenté Norris. "Il faudrait améliorer cela car ce pourrait être pire encore en France", a ajouté Mick Schumacher.

Les équipes de Leclerc, Verstappen et d’Hamilton verbalisées par la FIALire plus

Via un communiqué, la FIA s'est défendue en déclarant que les pénalités infligées étaient justes et correctes et s'est ralliée à l'article 33.3 de son Règlement Sportif.

Mais ne faudrait-il pas, en vérité, se demander si la règle ne doit pas être revue plutôt que se retrancher derrière la loi ? Les pilotes vont dans ce sens et, s'ils reconnaissent la nécessité d'établir des limites de piste, ils ne comprennent pas les sanctions appliquées pour des erreurs liées aux limites de piste qui ne leur permettent absolument pas de gagner du temps. Ce sont donc les zones de piste où s'appliquent la règle des limites qui devraient être réexaminées.

Le prochain briefing des pilotes, en France, devrait aborder la question car, à force de vouloir être juste, la FIA ne gagne pas pour autant en cohérence en comparaison au passé...

Ontdek het op Google Play