Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Alonso "s'interroge" sur les sanctions appliquées aux pilotes
WK2022
Rosberg révèle avoir envoyé un e-mail d'admiration à Mercedes après Interlagos
Russell dévoile le principal avantage qu'il a sur Norris
Domenicali apporte son soutien à Binotto, après son départ de Ferrari
Wolff sur les difficultés rencontrées par Mercedes en 2022 - "Un mal nécessaire"
Hamilton exige une "véritable étude" concernant l'absence des femmes en F1
Steiner va publier un livre sur les coulisses de la F1 - "Surviving to Drive"
Sargeant dévoile le numéro avec lequel il roulera en F1
Hülkenberg livre son verdict sur les différences entre Aston Martin et Haas
Horner demande à Red Bull de ne pas se reposer sur ses lauriers en 2023
Wolff explique toute l'étendue du déficit de Mercedes en 2022
Norris souligne la réalisation "exceptionnelle" de McLaren
Un milliardaire hongkongais veut entrer en F1
Les numéros des pilotes confirmés pour la saison 2023
Mike Krack : Aston Martin doit passer un cap en 2023
Alonso "s'interroge" sur les sanctions appliquées aux pilotes

Alonso "s'interroge" sur les sanctions appliquées aux pilotes

Actualités F1

Alonso "s'interroge" sur les sanctions appliquées aux pilotes

Alonso "s'interroge" sur les sanctions appliquées aux pilotes

Fernando Alonso faisait partie des pilotes impliqués dans la superbe bataille pour le podium dimanche dernier à Silverstone. Au volant de son Alpine, le double champion du monde suivait de près Charles Leclerc, Lewis Hamilton, Sergio Perez, et était lui même suivi par la McLaren de Lando Norris.

L'Espagnol était surtout aux premières loges pour assister à la joute opposant Perez, Leclerc et Hamilton, les trois pilotes ayant échangé leurs positions à plusieurs reprises, ce qui lui avait permis de se positionner dans le sillage de la Mercedes durant un court instant, sans toutefois pouvoir la dépasser.

Alesi : Leclerc est "monstrueux" de talent !Lire plus

Alonso était ainsi bien placé pour observer les manoeuvres de ses rivaux, ce qui l'a amené à se questionner sur les sanctions distribuées par la direction de course.

"Je pense que nous aborderons le point lors du briefing [en Autriche]", commence Fernando Alonso.

"Honnêtement, j'ai regardé la course lundi [à la télévision]. Et plus que les mouvements dans la ligne droite, j'ai vu l'action entre Charles, Checo [Perez] et Lewis [Hamilton], ce qui était évidemment fantastique à regarder à la télévision et pour moi d'être témoin de cela derrière les voitures."

"Mais au début de l'année, quitter la piste n'était pas autorisé. C'était très clair, noir sur blanc, et maintenant, quitter la piste et rester à fond sur la zone de dégagement et continuer à se battre dans le virage suivant était autorisé."

"C'est donc une direction complètement différente avec ce que nous avons vu jusqu'à présent. Il sera donc très, très intéressant de clarifier cela."

"On nous a dit que la seule chose qui était très claire pour la police était la ligne blanche", continue le pilote Alpine. "Les décisions des commissaires peuvent être changeante, vous savez. Mais la règle de la ligne blanche, cela me paraît un repère assez clair. Et ce n'était pas le cas à Silverstone."

On se souvient que, lors du Grand Prix de Miami, Fernando Alonso avait été sanctionné pour avoir dépassé les limites de la piste. Une sanction qui l'avait alors rétrogradé hors des points, et dont l'Espagnol et l'équipe Alpine avait tenté de contester, en vain.

"Donc, je quitte la piste à Miami sur un virage et je gagne un avantage pour eux, et il considère que cela reste un avantage même si je rends la position."

"Là, c'était un net gain d'avantage [pour ceux qui ont franchi les limites] parce que vous pouvez vous battre dans le prochain virage à l'intérieur ou à l'extérieur. Donc c'est clair. Et ce n'était pas sanctionné. Donc je m'interroge."

Ontdek het op Google Play