Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Vettel assume ses prises de parole et reste fort face aux critiques
WK2022
Ocon "certain" que Mick Schumacher reviendra en F1
Marko : Hamilton est à la "moitié du niveau" de Verstappen
Insolite : Bottas amorce sa transformation capillaire
Piastri évoque les différences de puissance entre Mercedes et Renault
Steiner : le moteur Ferrari 2023, "c'est de la bombe"
Webber : l'arrivée de Hülkenberg donne "une mauvaise image" des jeunes aspirants à la F1
Latifi évoque "sa pire saison en F1"
Horner répond à la folle rumeur de son passage chez Ferrari
Vettel révèle avoir des plans "ennuyeux" pour sa retraite
Alonso : Le potentiel et le talent chez Aston Martin sont exceptionnels
Wolff a vu sa peur devenir réalité en 2022 : "Nous avons commis une grave erreur"
Häkkinen : Verstappen ne dominera plus en 2023, il y aura des surprises !
Un milliardaire de Hong Kong veut rejoindre la F1 avec une nouvelle équipe : "Je comprends la réticence"
Les meilleurs films et documentaires de sport automobile de tous les temps
Vettel assume ses prises de parole et reste fort face aux critiques

Vettel assume ses prises de parole et reste fort face aux critiques

Actualités F1

Vettel assume ses prises de parole et reste fort face aux critiques

Vettel assume ses prises de parole et reste fort face aux critiques

Sebastian Vettel affirme qu'il n'a pas peur des critiques sur ses opinions, ni des "guerriers du clavier" qui n'ont pas "les tripes" de lui parler directement.

Ces derniers mois, le quadruple champion de F1 a mené une intense campagne sur un certain nombre de sujets. De plus il a récemment participé à la populaire émission politique "Question Time" au Royaume-Uni.

Pirelli s'emploie à réduire le sous virage des F1 en 2023Lire plus

Cependant, Sebastian Vettel a été critiqué pour sa position sur le changement climatique. La ministre de l'énergie de l'Alberta, Sonya Savage, a déclaré : "J'ai vu beaucoup d'hypocrisie de la part de l'homme, mais là, c'est le pompon."

"Un pilote de course pour Aston Martin, financé par Saudi Aramco, se plaint des sables bitumineux ? Les Formule 1 sont des voiture à pédales peut-être ?"

Sebastian Vettel fait face aux critiques

Vettel a déclaré au Telegraph : "Je suis très heureux d'apprendre davantage et d'être critiqué si je fais quelque chose de mal, car cela pourrait signifier que la prochaine fois, je le ferai bien."

"Mais je ne suis pas inquiet des critiques qui viennent anonymement par le biais de commentaires sur Internet. Qui sont ces gens ?"

"Si les gens ont les couilles de me parler directement, alors très bien, je les écoute. Mais dans un groupe de discussion en ligne ? Aucun intérêt."

L'Allemand de 34 ans, qui admet que "ce que je fais [conduire une F1] est horrible pour la planète", affirme qu'il n'a pas toutes les réponses, mais qu'il continuera à poser des questions.

"Je ne suis pas un chercheur, je n'ai pas les connaissances que possèdent les scientifiques", a-t-il ajouté. "Mais si vous lisez juste un peu, vous pouvez relier les points et voir que nous avons des problèmes".

La curiosité pousse Vettel à chercher des réponses

"Il s'agit d'être curieux. Peut-être que c'est la source de tout cela, je suis curieux. Lors d'une course, si j'abandonne, je demande toujours : Pourquoi avons-nous abandonné ? Qu'est-ce qui s'est cassé ? Quelle pièce du moteur ? Pourquoi s'est-elle cassé ? Quels sont les matériaux ?"

Domenicali voit Ferrari revenir : "Max a déjà renversé la situation"Lire plus

"C'est passionnant de poser des questions. D'où vient le poulet que vous mangez à midi ? D'une ferme. Quel type de ferme ? Une ferme industrielle. "Ah bon ? Comment vivaient ces poulets ?"

"Le monde serait meilleur si nous nous posions plus de questions", a conclu le quadruple champion du monde allemand.

Ontdek het op Google Play