Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
FIA - Ferrari demande des "décisions plus rapides" après le GP du Canada
WK2022
Les meilleurs films et documentaires de sport automobile de tous les temps
Patrick Tambay, ancien pilote de F1, est décédé à l'âge de 73 ans
Rosberg : Ricciardo ? On en parlait comme du futur champion il y a 2 ans à peine...
Les casques les plus particuliers de la saison 2022 de F1
Alonso révèle quand il pourrait quitter la F1 : "Je veux gagner Le Mans et le Dakar"
Ces moments où Leclerc a perdu le championnat 2022
Alpine définit ses attentes par rapport à Gasly
Madrid veut la F1 mais Domenicali n'est pas encore convaincu
Brown, patron de McLaren, insiste : "Red Bull a triché"
Williams gagne son procès contre ROKiT et reçoit 30 millions d'euros
Russell : Ma défaite à Sakhir en 2020 ? "Une bénédiction !"
Aston Martin confirme : la marque ne deviendra pas motoriste en 2026
Leclerc prévient : Je serai "plus dur" en piste avec Verstappen en 2023
Le Portugal pour remplacer la Chine : réponse dans quelques jours !
FIA - Ferrari demande des "décisions plus rapides" après le GP du Canada

FIA - Ferrari demande des "décisions plus rapides" après le GP du Canada

Actualités F1

FIA - Ferrari demande des "décisions plus rapides" après le GP du Canada

FIA - Ferrari demande des "décisions plus rapides" après le GP du Canada

Le directeur de l'équipe Ferrari, Mattia Binotto, a exigé que le contrôle de la course accélère ses processus de décision après avoir pris 40 secondes pour déployer la voiture de sécurité au Canada.

Yuki Tsunoda a percuté le mur de pneus en sortant des stands au 47e tour. Cependant, le directeur de course de la FIA, Eduardo Freitas, a tellement tardé à déployer la voiture de sécurité que le pilote japonais était pratiquement sorti de son AlphaTauri avant que la décision ne soit prise.

Ecclestone : "Ceux qui ont misé de l'argent sur Ferrari n'auront rien "Lire plus

L'interruption a finalement permis à Carlos Sainz d'effectuer un deuxième arrêt au stand et de se retrouver derrière Max Verstappen en deuxième position, ce qui a donné lieu à 16 tours d'une haute intensité.

Mais Mattia Binotto affirme que la lenteur dans la prise de décision du directeur de course n'a laissé qu'une seconde à Ferrari pour réagir.

"Je pense que cela a pris beaucoup trop de temps pour décider de l'entrée en piste de la voiture de sécurité."

"À ce moment-là, Carlos menait la course et la voiture de sécurité a été libérée alors qu'il était juste au bout de la ligne droite principale, dans le dernier virage."

"L'équipe a très bien réagi, car nous n'avions qu'une seconde pour réagir, et nous avons réagi en une seconde."

"Sans cette bonne réaction, la situation aurait été très difficile et certainement mauvaise pour Carlos."

"Mais nous avons besoin de décisions plus rapides parce que cela a pris beaucoup de temps ce week-end", a déclaré le directeur de la Scuderia Ferrari.

Sainz-Verstappen, une bataille inévitable à Montréal ?

Bien que Verstappen ait mené la majorité du Grand Prix du Canada, le fait de s'arrêter deux fois l'avait placé derrière Sainz lorsque la voiture de sécurité a été appelée en piste.

Si la course n'avait pas été interrompue, il est probable que Ferrari aurait tenté de terminer la course sans s'arrêter une seconde fois. Une stratégie qui aurait nécessité une défense acharnée de Sainz dans les derniers tours.

À la question de savoir si, avec des pneus beaucoup plus anciens, Sainz aurait pu y parvenir, Binotto a ajouté : "C'est difficile à dire."

Marsouinage - Le bras de fer entre Wolff et Horner se poursuit en coulisseLire plus

"Nous savons que pour se défendre, il devait être très rapide sur la piste, tourner en 1:17.4 ou 1:17.3 sur un seul tour. Max Verstappen était très proche derrière."

"Ça aurait été très serré sans aucun doute."

"Je dois dire que nous étions en train de juger s'il devait rester sur la piste ou s'il devait rentrer aux stands pour se protéger de Lewis qui avait des pneus neufs et était très rapide lui aussi."

"Nous suivions donc la situation de très près, mais il est très difficile de juger et de dire comment la course se serait terminée sans la dernière voiture de sécurité", a conclu Mattia Binotto.

Ontdek het op Google Play