Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Russell assume son choix : "Je ne suis pas ici pour être 3e ou 4e"

Russell assume son choix : "Je ne suis pas ici pour être 3e ou 4e"

Actualités F1

Russell assume son choix : "Je ne suis pas ici pour être 3e ou 4e"

Russell assume son choix : "Je ne suis pas ici pour être 3e ou 4e"

L'opportunité d'obtenir une première pole position en carrière en Formule 1 a dicté le choix de Russell ce samedi à Montréal.

Hamilton souriant après les qualifications : "Trop tôt pour passer les slicks"Lire plus

Le Britannique a révélé que son choix de passer aux pneumatiques secs samedi était similaire au parti pris lors du dernier du Grand Prix de Russie en 2021. Il avait réussi à se qualifier en 3e position avec sa modeste Williams.

Alors que le piste canadienne commençait à sécher, le pilote Mercedes est passé des pneus intermédiaires aux pneus tendres afin de jouer la pole position.

Cette fois-ci, la prise de risque n'a pas payé. Russell est parti en tête à queue lors du deuxième virage et a même touché les barrières de sécurité avec son aileron arrière.

Il se retrouve hors du top 5 et s'est qualifié en 8e position, derrière les deux Haas de Kevin Magnussen et de Mick Schumacher, ainsi que l'Alpine d'Esteban Ocon. Malgré tout, Toto Wolff lui a tressé des louanges en qualifiant son choix de "gonflé". Le Britannique explique son pari osé.

"Nous avions une bonne voiture, et j'ai vu la ligne sèche apparaître. Il suffit d'un seul virage pour vous laisser tomber et c'était, pour moi, le premier et le deuxième virage."

"C'est arrivé à Sotchi l'année dernière quand j'étais l'un des trois pilotes à passer des intermédiaires aux slicks et je me suis qualifié P3 avec Williams. C'est un risque élevé, une récompense élevée."

"Je veux me battre pour la pole position et je ne suis pas ici pour me contenter de la 3e ou 4e ou P4".

Expliquant plus avant pourquoi il avait pris cette décision, Russell a ajouté : "J'ai été surpris à Monaco de la rapidité avec laquelle la transition s'est faite."

"J'ai été surpris à d'autres occasions de la rapidité avec laquelle la transition s'est faite. Il suffit d'une demi-ligne sèche et tout change."

"La moitié de la piste était totalement sèche, un autre quart il y avait une petite ligne sèche et puis le dernier quart - les virages un et deux - c'était en train de sécher." "Comme je l'ai dit, il suffit d'un seul virage. À la fin de la journée, nous sommes ici pour nous battre pour plus."

Ontdek het op Google Play