Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Toto Wolff furieux contre ses rivaux - "Pitoyables et malhonnêtes"
WK2022
Schumacher répond à l'intérêt de Mercedes : "C'est agréable d'entendre Toto"
Hülkenberg entre dans la phase "hardcore" de sa préparation pour 2023
Horner l'affirme : personne n'est meilleur que Verstappen
Norris : McLaren a mérité de perdre face à Alpine
Hamilton prêt à "s'adapter" à l'agressivité de Verstappen l'an prochain
Button impressionné par Mercedes : "Ils sont 3e et parlent de très mauvais résultat !"
Hill s'attend à ce que Vettel revienne en Formule 1 : "Ce n'étaient pas des adieux"
Gasly revient sur son passage chez Red Bull : "Ce qui devait arriver est arrivé"
Wolff l'affirme : "Huit titres d'affilée, ce n'est plus possible"
Ferrari aurait désigné le successeur de Binotto "au sein de sa propre équipe"
Aston Martin envisage les options d'Alonso
Ocon : "C'est bien qu'Alonso s'en aille" et quitte Alpine
Ces statistiques que vous ne connaissez pas encore à propos de la saison 2022
Verstappen dénonce des messages menaçants : "Je pense que ça va vraiment trop loin"
Toto Wolff furieux contre ses rivaux - "Pitoyables et malhonnêtes"

Toto Wolff furieux contre ses rivaux - "Pitoyables et malhonnêtes"

Actualités F1

Toto Wolff furieux contre ses rivaux - "Pitoyables et malhonnêtes"

Toto Wolff furieux contre ses rivaux - "Pitoyables et malhonnêtes"

Toto Wolff a lancé une attaque en règle contre ses collègues directeurs d'équipe, les décrivant comme manipulateurs, pitoyables et malhonnêtes dans le jeu politique concernant la sécurité et le marsouinage.

Toto Wolff pense qu'ils tentent de conserver un avantage en critiquant la directive technique publiée par la FIA qui a fait un premier pas vers l'éradication du marsouinage.

Hamilton, sportif le plus généreux de la planète ?Lire plus

Mercedes a souffert plus que la plupart des autres et a pris la tête de la mobilisation pour que des changements soient apportés. Cependant, elle s'est heurtée à une résistance, notamment de la part de son ancienne rivale Red Bull et de son patron Christian Horner, qui s'oppose fermement à un changement de règlement technique à la mi-saison.

Wolff, qui aurait été impliqué dans un échange houleux lors d'une réunion des directeurs d'équipe samedi matin, a déclaré : "C'est un sport où l'on essaie de conserver ou de gagner un avantage concurrentiel, mais cette situation est clairement allée trop loin."

"Tous les pilotes, au moins un dans chaque équipe, ont dit qu'ils avaient mal après Bakou, qu'ils avaient du mal à garder la voiture sur la piste ou qu'ils avaient une vision floue."

"Et les directeurs d'équipe qui essaient de manipuler ce qui est dit afin de garder l'avantage et de jouer à des jeux politiques lorsque la FIA essaie de trouver une solution rapide pour au moins mettre les voitures dans une meilleure condition est malhonnête."

"Et c'est ce que j'ai dit. Toutes les voitures, et je ne parle pas seulement des Mercedes, ont souffert d'une manière ou d'une autre à Bakou et souffrent encore ici."

"Les voitures sont raides ou les voitures rebondissent, peu importe comment on appelle ça. C'est un problème commun que nous avons en Formule 1. C'est un problème de conception qui doit être résolu."

"Nous avons des effets à long terme que nous ne pouvons même pas juger, mais à tout moment, il s'agit d'un risque pour la sécurité et venir avec de petites manipulations en arrière-plan ou des chuchotements ou informer les pilotes [sur ce qu'il faut dire] est tout simplement pitoyable."

Wolff : "Ne m'écoutez pas, écoutez les pilotes"

Au Grand Prix d'Azerbaïdjan, Lewis Hamilton a souffert de graves douleurs au dos dues aux rebonds de sa Mercedes W13, ce qui a fait craindre à Wolff que le septuple champion ne soit pas en mesure de participer au Grand Prix du Canada.

Après avoir concédé que les équipes chercheront toujours à créer ou à maintenir un avantage concurrentiel, Wolff a accepté que ses rivaux ne croient pas sincère sur ce sujet.

"Bien sûr, les gens vont se demander si ma position est sincère ou non, c'est pourquoi je dis que ce n'est pas seulement notre problème", a ajouté Wolff.

Faisant référence aux notes et aux remarques de Sergio Perez, il poursuit : "Un pilote Red Bull dit que vous atteignez 300 kilomètres par heure, c'est à ce moment-là que le problème se pose, et avec ces problèmes, vous pouvez perdre votre vision lors du freinage et n'êtes pas en mesure de positionner [la voiture]".

Steiner - "Si nous pouvons tenir ces positions, je serai plus qu’heureux"Lire plus

"Vous écoutez les mots de [Carlos] Sainz, vous écoutez ce que [Daniel] Ricciardo a dit, vous écoutez ce que [Esteban] Ocon a dit ainsi que [Kevin] Magnussen, et nos deux pilotes."

"Ce n'est pas le problème d'une équipe. C'est un problème de conception des voitures à effet de sol qui doit être résolu avant que nous n'ayons un problème."

"Et il ne s'agit pas simplement de remonter les voitures [hauteur de caisse], car remonter les voitures ne résout pas la rigidité des caractéristiques aérodynamiques", a conclu un Toto Wolff plutôt remonté.

Ontdek het op Google Play