Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Nouveau règlement : Gasly ne s'attend pas à un bouleversement du classement

Nouveau règlement : Gasly ne s'attend pas à un bouleversement du classement

Actualités F1

Nouveau règlement : Gasly ne s'attend pas à un bouleversement du classement

Nouveau règlement : Gasly ne s'attend pas à un bouleversement du classement

Les changements de la FIA provoquent une certaine agitation dans le paddock, si Pierre Gasly est satisfait des changements, il ne pense pas qu’ils bouleverseront le classement de la F1.

Les modifications concernant le marsouinage ont provoqué une tempête de critiques dans le monde de la Formule 1. De nombreux fans pensent que le nouveau règlement pourrait être préjudiciable à certaines équipes et que cela pourrait entraîner des changements dans le classement. Il reste à voir comment les nouvelles règles fonctionneront et pour la course au Canada, la FIA a déjà annoncé qu'elle sera flexible.

Affaires de famille : Stroll bientôt sous la pression de son père ?Lire plus

À terme, les limites du marsouinage seront fixées avant les essais libres 3 par la FIA elle-même. Dans l'hypothèse ou une équipe ne présente pas une configuration adéquate, elle sera alors forcée d'élever sa garde au sol de 10 mm. Si par la suite, la monoplace ne répond toujours pas aux exigences de la FIA, alors la voiture et son pilote seront disqualifiés.

De son côté, Pierre Gasly ne pense pas qu'il y aura de grands changements

"Je pense que ce sera minime. Nous parlons de choses qui ont très peu d'impact sur les performances des voitures. Je suis content qu'ils prennent ça au sérieux. Ils vont essayer d'obtenir des changements dès que possible. Je suis heureux qu'ils aient reçu le message et qu'ils apportent une réponse rapide, car c'est vraiment une préoccupation pour nous, les pilotes", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Au bout du compte, c'est nous qui sommes dans la voiture et qui devons encaisser tous ces coups".

Les propos du pilote français montrent au moins que Lewis Hamilton n'était pas le seul à avoir des problèmes physiques à Bakou.

"Ce que j'ai ressenti à Bakou, je ne l'avais jamais ressenti auparavant. Même maintenant, je le ressens encore un peu, et je vais donc être traité par mon kiné cet après-midi. Cela semble être la nouvelle normalité, mais il est clair que nous devons trouver une solution pour la santé de tous les pilotes. Il est clair que c'est trop pour nous", a déclaré Gasly.

Vettel et le circuit Gilles Villeneuve : "une piste fantastique"Lire plus

"Tant qu’on n’est pas à la place du pilote, on ne peut pas se faire une idée de ce qu'il endure. Ce n'est que lorsque vous êtes dans la voiture et que vous vous faites frapper pendant une heure et demie, en roulant à 330 kilomètres par heure, que vous savez ce que c'est", a conclu le pilote de l'AlphaTauri numéro 10.

Ontdek het op Google Play