Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Steiner : La FIA pourrait "changer la hiérarchie de la F1" en intervenant sur le marsouinage

Steiner : La FIA pourrait "changer la hiérarchie de la F1" en intervenant sur le marsouinage

Actualités F1

Steiner : La FIA pourrait "changer la hiérarchie de la F1" en intervenant sur le marsouinage

Steiner : La FIA pourrait "changer la hiérarchie de la F1" en intervenant sur le marsouinage

Le directeur de l’écurie Haas estime que les mesures de la FIA pour réduire le marsouinage engendrerait une redistribution des cartes "injuste".

Après le Grand Prix de Bakou, et les inquiétudes e plusieurs pilotes et écuries, la FIA a estimé qu’il était "nécessaire d'intervenir pour exiger que les équipes fassent les ajustements nécessaires pour réduire ou éliminer ce phénomène" qui a laissé Lewis Hamilton avec de grosses douleurs au dos après le week-end du Grand Prix d'Azerbaïdjan.

Mercedes s'attend à vivre un week-end compliqué au CanadaLire plus

La FIA doit développer une mesure, dont la formule mathématique exacte est encore en cours d'analyse, "basée sur l'accélération verticale de la voiture, qui donnera une limite quantitative pour un niveau acceptable d'oscillations verticales".

Il est entendu que si la limite prescrite est dépassée au cours des deux premières séances d'essais, une équipe sera obligée d'ajuster ses réglages, et très probablement la hauteur de caisse. Si une équipe ne parvient pas à atteindre les objectifs pendant les Essais Libres 3, les voitures seront ainsi classées comme dangereuses et ne seront pas autorisées à participer au reste du week-end.

Après la course en Azerbaïdjan, le directeur de l'équipe Red Bull, Christian Horner, est allé jusqu'à suggérer que certaines équipes - faisant référence à Mercedes sans les nommer - "râlaient" afin d'obtenir un changement des règles.

Interrogé sur le fait de savoir si Horner "jouait un peu la comédie", Steiner a suggéré que la directive pourrait jouer en faveur de Mercedes.

"Certaines voitures sont assez mauvaises [en termes de marsouinage], mais il y a une solution, il suffit d'augmenter la hauteur de caisse, mais alors vous allez lentement. Qui veut aller lentement ?" a déclaré Steiner.

"Une telle intervention change les choses fondamentalement, et cela pourrait changer complètement la hiérarchie. Est-ce vraiment juste ?"

Une telle intervention change les choses fondamentalement, et cela pourrait changer complètement la hiérarchie. Est-ce vraiment juste ?

"De la même façon, il y a quelques années, au milieu de la saison, nous avons eu un changement de pneus."

"Une telle intervention change les choses fondamentalement, et cela pourrait changer complètement la hiérarchie. Est-ce vraiment juste ? "

"Oui, c'est un facteur de sécurité, mais il suffit d'augmenter la hauteur de la suspension. L'objectif de cette mesure est de trouver où c'est dangereux sans changer les règlements, de trouver la limite de quelque chose."

"C'est assez récent tout ça, nous verrons donc par après. Je dois parler à mes gars. Tout le monde est encore en train d'essayer de comprendre de la meilleure façon."

Steiner - La FIA est peut-être "trop optimiste". Steiner s'est interrogé sur la légitimité d'une telle tentative de prendre les mesures nécessaires en seulement deux heures lors des séances du vendredi.

"Les mesures sont une chose, la décision qui découle des mesures en est une autre", continue le dirigeant de l’équipe Haas.

"L'investigation est quelque chose qui ne me pose pas de problème. Si l'on en fait tout un plat [le marsouinage] et qu'il y a quelque chose derrière, c'est la bonne chose à faire de découvrir ce que c'est avant de prendre une décision."

"Parce que plus on a de données, plus on a d'informations, plus la décision que l'on peut prendre ensuite est légitime."

En suggérant à Steiner que tenter de fixer des paramètres avant les derniers essais ne serait pas facile, il a répondu : "C'est un peu optimiste, mais nous verrons bien."

"Il faut bien commencer quelque part. S'ils disent 'Ok, nous étions trop optimistes'... imaginez qu'il y ait un chiffre fixé après les Essais Libres 2 et que quelqu'un ne l'atteigne pas, alors que faites-vous ? Vous l'excluez ? Je ne sais pas."

Steiner a concédé que les voitures de son équipe étaient "proches de la limite" avec le marsouinage à Bakou, ce qui a laissé Mick Schumacher avec lui aussi des douleurs.

Ontdek het op Google Play