Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
James Vowles reconnaît avoir poussé Hamilton dans ses retranchements à Bakou

James Vowles reconnaît avoir poussé Hamilton dans ses retranchements à Bakou

Actualités F1

James Vowles reconnaît avoir poussé Hamilton dans ses retranchements à Bakou

James Vowles reconnaît avoir poussé Hamilton dans ses retranchements à Bakou

Le directeur de la stratégie de Mercedes, James Vowles, a admis que l'équipe avait poussé Lewis Hamilton "trop loin" lors du Grand Prix d'Azerbaïdjan le week-end dernier.

La W13 a semblé plus souffrir des rebonds que ses rivales en Azerbaïdjan. Lewis Hamilton se plaignant de douleurs au dos pendant les 51 tours de la course.

Russell n'exclue pas le retour des pontons sur la MercedesLire plus

Après l'événement, l'anglais a été vu en train de se tenir le dos alors qu'il sortait lentement de sa voiture. Le directeur de l'équipe, Toto Wolff, a ensuite révélé que le septuple champion pourrait être forcé de manquer le Grand Prix du Canada ce week-end en raison de ses blessures.

Bien qu'Hamilton ait rapidement confirmé qu'il participerait bien à la course de Montréal, Vowles a admis que l'équipe était allée trop loin à Bakou.

Interrogé lors d'un débriefing sur YouTube pour faire le point sur l'état de santé d'Hamilton, Vowles a expliqué : "Je suis heureux d'annoncer que Lewis est ici ce matin. J'ai passé quelques heures avec lui et il va bien, il sera de retour dans la voiture à Montréal."

"C'est un athlète de haut niveau qui repousse les limites de son endurance et de celle de la voiture, c'est ce que font les pilotes de Formule 1, c'est ce qui les rend exceptionnels."

"À cette occasion, bien que nous ayons poussé le package et nos pilotes trop loin, nous les mettons dans un inconfort significatif et nous ne pouvons tout simplement pas recommencer."

"Nos pilotes ne sont pas les seuls à souffrir, vous verrez dans les médias les commentaires d'un certain nombre de pilotes qui sont également dans l'inconfort et dans la douleur. Nous avons la responsabilité maintenant de faire en sorte que cela ne se poursuive pas."

Les coups et les secousses donnés à Hamilton ont provoqué une sensation de froid. Pendant la course, Hamilton a signalé via la radio de l'équipe que son siège était devenu froid.

L'équipe a vérifié une éventuelle fuite de liquide, mais n'a rien trouvé, la cause du problème n'apparaissant clairement qu'après le drapeau à damier.

Mick Schumacher se plaint lui aussi de douleurs dues au marsouinageLire plus

"Je n'avais pas de réponse jusqu'à ce que je passe quelques minutes avec Lewis plus tôt pour vraiment lui demander", a ajouté Vowles.

"Ce qui s'est passé, c'est que rien n'a vraiment changé dans la voiture, il semble simplement qu'après les coups que son dos a reçus lors des rebonds, il a eu un engourdissement qui s'est installé et il semble que le froid fût une réaction à cela."

"Il n'y avait rien de plus froid dans la voiture, c'était juste une réponse à la quantité de douleur qu'il avait endurée pendant la course", a conclu le directeur de la stratégie chez Mercedes.

Ontdek het op Google Play