Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Ferrari vise des "solutions rapides" après un GP d’Azerbaïdjan cauchemardesque
WK2022
Alonso révèle quand il pourrait quitter la F1 : "Je veux gagner Le Mans et le Dakar"
Ces moments où Leclerc a perdu le championnat 2022
Alpine définit ses attentes par rapport à Gasly
Madrid veut la F1 mais Domenicali n'est pas encore convaincu
Brown, patron de McLaren, insiste : "Red Bull a triché"
Williams gagne son procès contre ROKiT et reçoit 30 millions d'euros
Russell : Ma défaite à Sakhir en 2020 ? "Une bénédiction !"
Aston Martin confirme : la marque ne deviendra pas motoriste en 2026
Leclerc prévient : Je serai "plus dur" en piste avec Verstappen en 2023
Le Portugal pour remplacer la Chine : réponse dans quelques jours !
Horner clarifie le retour de Ricciardo chez Red Bull
Ricciardo conseille à Piastri de ne pas mettre la barre trop haut en 2023
Rookie en 2023, Sargeant fera des erreurs chez Williams - Capito
Schumacher - "J'ai l'impression d'avoir fait du bon travail"
Ferrari vise des "solutions rapides" après un GP d’Azerbaïdjan cauchemardesque

Ferrari vise des "solutions rapides" après un GP d’Azerbaïdjan cauchemardesque

Actualités F1

Ferrari vise des "solutions rapides" après un GP d’Azerbaïdjan cauchemardesque

Ferrari vise des "solutions rapides" après un GP d’Azerbaïdjan cauchemardesque

Le directeur de l'équipe Ferrari, Mattia Binotto, espère que la Scuderia pourra trouver rapidement des solutions à ses problèmes de fiabilité après sa course d'horreur en Azerbaïdjan.

Un problème hydraulique pour Carlos Sainz et une panne de l'unité de puissance pour Charles Leclerc ont contraint Ferrari à son premier double abandon dû à un manque de fiabilité depuis 2009.

Verstappen voit l'abandon de Leclerc comme une compensationLire plus

Il y a eu des problèmes supplémentaires pour Haas et Alfa Romeo, écuries clientes de la Scuderia, Kevin Magnussen et Zhou Guanyu ayant également souffert de problèmes sur leur unité de puissance.

Ces abandons prolongent une malheureuse série d'échecs pour Ferrari, le dernier à Bakou étant le deuxième abandon de Charles Leclerc en 2022, alors en tête de la course.

"Nous devons d'abord comprendre et analyser ce qui s'est passé", a déclaré Mattia Binotto. "Tous ces problèmes ne sont pas les mêmes, donc peut-être que certains d'entre eux sont une solution très rapide. Je ne sais pas encore."

"Nous allons prendre du temps pour analyser, pour comprendre et peut-être qu'un [problème] est le même que les autres dans le passé, peut-être pas. Je n'ai pas encore la réponse."

Ferrari n'est pas dévasté par les difficultés

Au début de l'année, Ferrari semblait avoir un avantage sur Red Bull en termes de fiabilité, mais ce tableau s'est radicalement inversé ces dernières semaines.

Interrogé sur l'importance du problème de fiabilité, Mattia Binotto a ajouté : "Certainement, c'est un problème."

"Nous l'avions déjà dit avant Bakou. La fiabilité est toujours un facteur clé dans la bataille, tout comme la performance."

"En tant qu'équipe, nous avons beaucoup travaillé pendant l'hiver pour développer la voiture. Nous avons prouvé que nous ne sommes pas encore totalement fiables, il y a encore du travail à faire."

Horner accuse Mercedes d'exagérer l'incidence du marsouinage sur ses pilotesLire plus

"Mais tout comme nous n'étions pas dans l'euphorie au début de la saison, nous ne serons pas dévastés pour le moment."

"L'équipe travaille toujours dur pour essayer de résoudre ces problèmes et nous rendre tout simplement plus forts pour l'avenir", a conclu le directeur de l'écurie italienne.

Ontdek het op Google Play