Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Sainz : "Stop au marsouinage, la FIA doit écouter les pilotes !"
WK2022
Mercedes rend un vibrant hommage à Niki Lauda
Ricciardo sera présent sur "une douzaine de courses au maximum" avec Red Bull en 2023
Charles Leclerc à Binotto : "Merci pour tout, Mattia"
Verstappen : Ricciardo n'aurait pas dû quitter Red Bull
McLaren s'attend à vivre une nouvelle saison compliquée
Vasseur se moque d'Horner après avoir touché un bonus de 10 millions de dollars
Horner et Seidl auraient été approchés par la Scuderia Ferrari en 2021
Hamilton demande au GPDA de responsabiliser le monde de la F1
Ricciardo revient sur l'attrait de Red Bull après avoir discuté avec Mercedes
La F1 n'exclut pas d'organiser une course sprint lors de chaque Grand Prix
Galerie : Découvrez la nouvelle usine d'Aston Martin
Newey se méfie de la concurrence en 2023
Pourquoi le départ de Binotto risque de mettre à mal Ferrari ?
Russell confie avoir beaucoup appris lors de son passage chez Williams
Sainz : "Stop au marsouinage, la FIA doit écouter les pilotes !"

Sainz : "Stop au marsouinage, la FIA doit écouter les pilotes !"

Actualités F1

Sainz : "Stop au marsouinage, la FIA doit écouter les pilotes !"

Sainz : "Stop au marsouinage, la FIA doit écouter les pilotes !"

Équipes et pilotes semblent en désaccord au sujet des solution à apporter au phénomène de rebond qui handicape les F1 2022.

À Bakou, le phénomène de marsouinage est revenu de plus belle après s'être fait oublié durant quelques semaines. Une large majorité de pilotes s'en sont plaint : Russell, Hamilton, Sainz ou encore Alonso : tous ont souffert du dos dans les rues azéries.

Parmi eux, Carlos Sainz est revenu sur le briefing des pilotes en Azerbaïdjan, expliquant qu'il avait explicitement demandé à la FIA d'écouter les pilotes et non les équipes à ce sujet.

En effet, les écuries de F1 sont assez opposées à des modifications techniques qui viseraient à assouplir les monoplaces afin de réduire l'effet du marsouinage. Parce qu'elles ralentiraient sans doute les voitures d'une part, et parce qu'elle seraient évidemment coûteuses.

"Nous en sommes arrivé au point où, lors du briefing des pilotes, nous nous sommes tous dit qu'il était temps de faire quelque chose !" a confié le pilote Ferrari.

Hamilton sans pénalité mais avec un sérieux mal de dosLire plus

"Il est clair que nous ne pourrons pas piloter durant des années de cette manière. Nous avons donc demandé à la FIA de se pencher sur la question et ne pas écouter les équipes mais bien nous, les pilotes, en priorité."

"Le marsouinage est trop violent, cela devient ingérable, nous n'avons pas besoin d'une commission médicale... Il faut agir sur les suspensions ou sur la façon dont les voitures sont utilisées. Aujourd'hui, c'est trop dur, trop rigide et nous ne pouvons plus l'encaisser."

"Il est clair que les ingénieurs savent comment régler cela. Mais c'est maintenant à la FIA d'agir dès que possible, sans quoi les risques deviendront trop grands. Stop à cela, tout de suite. Il n'est pas nécessaire de provoquer des problèmes de dos chez 20 pilotes et de risquer leur sécurité."

"Pourquoi devrions-nous supporter pareille situation alors qu'il est possible de mettre facilement des solutions en place ?"

Ontdek het op Google Play