Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Hamilton sans pénalité mais avec un sérieux mal de dos

Hamilton sans pénalité mais avec un sérieux mal de dos

Actualités F1

Hamilton sans pénalité mais avec un sérieux mal de dos

Hamilton sans pénalité mais avec un sérieux mal de dos

Lewis Hamilton a bien conservé sa septième place sur la grille de départ du Grand Prix d'Azerbaïdjan mais il souffre physiquement.

Les commissaires sportifs de la FIA ont finalement décidé de ne pas sanctionner Hamilton pour avoir gêné la McLaren de Lando Norris lors des qualifications ce samedi.

En effet, le septuple Champion du monde a bien respecté le delta de temps et n'a pas volontairement gêné ses concurrents, ce qui a été entendu et retenu par les commissaires.

"Le pilote concerné [Hamilton] a déclaré pour preuve qu'il avait ralenti afin de laisser passer la voiture numéro 4 [Norris] pour réaliser une aspiration lors de son tour rapide. La voiture 4 avait manifestement la même intention et a donc décidé de ne pas passer", ont-ils déclaré dans le communiqué de la FIA.

"La voiture 44 a été lente mais les commissaires ont noté que le temps delta a été respecté, que le pilote s'est bien garé sur la gauche, en dehors de la ligne de course, et que cela s'est produit dans une portion du circuit où la visibilité ne constituait en rien un souci. Il n'y avait donc pas non plus de danger pour les autres pilotes."

Mais s'il sera bien septième sur la grille de départ, Hamilton se voit de nouveau devancé par George Russell et, surtout, souffre du dos en raison du phénomène de rebond.

Leclerc ne s'attendait pas à être en pole à BakouLire plus

Samedi, Toto Wolff a bien confirmé que la Mercedes de Hamilton ne disposait pas des mêmes réglages que celle de Russell, ce qui handicape visiblement le premier.

"J'ai perdu plus d'un dixième uniquement dans la ligne droite à cause des rebonds supplémentaires par rapport à George", a déclaré Hamilton. "Nous continuons à expérimenter des choses, c'est comme ça. Je dois dire que Barcelone [où la Mercedes ne souffrait pas de marsouinage] me manque déjà..."

"J'ai demandé à Valtteri [Bottas, son ancien équipier] s'il souffrait à cause des rebonds et il m'a répondu que non. Ce serait tellement bien... Mais nous finirons par y arriver. Là, nous en souffrons tellement que vendredi, j'ai dû stopper mon long relais, j'avais le dos en vrac !"

"Que Dieu remercie Angela [sa physiothérapeute]. Elle me traite tous les soirs, notamment via l'acupuncture. Samedi, j'avais pas mal de douleurs au réveil... Puis nous avons un peu moins souffert en fin de ligne droite mais ça reste vraiment terrible..."

"Je donne tout ce que je peux pour que les choses s'améliorent. Dans la nuit de vendredi à samedi, je suis resté dans le garage jusqu'à 1h30, je travaille sans relâche."

Ontdek het op Google Play