Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Lewis Hamilton a souffert du dos après les Essais Libres 2
WK2022
La manoeuvre de Vettel sur Magnussen à Austin élue meilleur dépassement par les fans
Silverstone procède à des changements pour rapprocher les fans de l'action
Aileron avant controversé de Mercedes : la FIA comble la faille réglementaire
Tost (AlphaTauri) : Russell est supérieur à Hamilton
Les pilotes Ferrari ont dit au revoir à la F1-75
Wolff : Hamilton fait désormais partie du management chez Mercedes
Verstappen, toujours pas fan des courses sprints
La FIA abandonne l'obligation de vaccination COVID en 2023
Le Grand Prix des Pays-Bas à Zandvoort prolongé jusqu'en 2025
Vasseur à la tête de l'équipe Ferrari : une annonce avant Noël ?
Insolite : Le top 5 des plus belles moustaches de la F1
Norris : "Non, la McLaren n'a pas été développée pour moi"
Wolff : "trop de verre brisée" avec Binotto pour le faire venir chez Mercedes
La livrée de l'Audi de Formule 1 déjà disponible dans F1 22
Lewis Hamilton a souffert du dos après les Essais Libres 2

Lewis Hamilton a souffert du dos après les Essais Libres 2

Actualités F1

Lewis Hamilton a souffert du dos après les Essais Libres 2

Lewis Hamilton a souffert du dos après les Essais Libres 2

L'équipe Mercedes avait tenté une nouvelle configuration avant la seconde séance libre pour limiter le marsouinage... en vain.

Bête noire de Mercedes depuis le début de saison, le phénomène de marsouinage semblait avoir été en partie effacé des W13 grâce aux évolutions apportées par l'équipe de Brackley à Barcelone.

Mais, après une embellie des performances en Catalogne, les "rebonds" étaient revenus dès le Grand Prix suivant à Monaco, où Lewis Hamilton et George Russell ont une nouvelle fois lutté à bord de leurs monoplaces.

EL2 - Leclerc répond à Perez dans les rues de BakouLire plus

A Bakou, Mercedes s'attendait à trouver à nouveau une piste susceptible de favoriser le phénomène de marsouinage, en raison de ses hautes vitesses, de sa longue ligne droite, et de son revêtement bosselé inhérent aux circuits en ville.

De fait, les Flèches d'Argent ont affiché plus d'une seconde de retard sur les Red Bull, après avoir fortement rebondi sur l'asphalte de la piste en Azerbaïdjan.

Si les troupes de Toto Wolff ont tenté de rectifier le tir pour les EL2, ce fut finalement pire encore, avec un phénomène encore accentué, des monoplaces plus sauteuses que jamais, et un déficit de 1.3 seconde pour Russell, et de 1.650 seconde pour Hamilton sur le meilleur chrono de Charles Leclerc (Ferrari).

Après la séance, Lewis Hamilton s'est montré circonspect, se plaignant aussi de fortes douleurs au dos.

"ça va aller, j'ai un peu mal", confiait le Britannique. "Nous atteignons de sérieuses vitesses ici au final, et ça rebondit beaucoup."

En ce qui concerne les changements apportés entre les deux séances du vendredi, Hamilton a ajouté : "Oui, nous avons essayé quelque chose de nouveau sur ma voiture et ce n’était pas si génial, pour être honnête."

"Mais au moins nous avons essayé, nous avons des données à ce sujet, et j’espère que demain nous reviendrons probablement à ce que nous avons changé."

Quoi qu'il en soit, Hamilton ne peut que constater l'écart colossal qui le sépare des leaders encore une fois.

"Je ne peux tout simplement pas vous dire où se trouve [cet écart]. 1,6 seconde, c’est beaucoup, même si une grande partie se trouve dans la ligne droite."

Ontdek het op Google Play