Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Le rythme de Mercedes "n'est pas acceptable" selon Wolff
WK2022
Le Hungaroring va subir des modifications pour conserver sa place au calendrier
Russell déjà en préparation sur la nouvelle Mercedes
La F1 fournit une mise à jour détaillée sur ses objectifs de durabilité
Di Montezemolo : Ferrari, "une entreprise sans dirigeant"
L'Aston Martin 2023 sera "très différente" de l'AMR22
Sainz : "J'ai dû copier beaucoup de choses" de Leclerc
Helmut Marko "ne voit pas" Perez rivaliser avec Verstappen en 2023
Romain Grosjean : cap sur le WEC et Le Mans en 2024 avec Lamborghini
Ocon "certain" que Mick Schumacher reviendra en F1
Marko : Hamilton est à la "moitié du niveau" de Verstappen
Insolite : Bottas amorce sa transformation capillaire
Piastri évoque les différences de puissance entre Mercedes et Renault
Steiner : le moteur Ferrari 2023, "c'est de la bombe"
Webber : l'arrivée de Hülkenberg donne "une mauvaise image" des jeunes aspirants à la F1
Le rythme de Mercedes "n'est pas acceptable" selon Wolff

Le rythme de Mercedes "n'est pas acceptable" selon Wolff

Actualités F1

Le rythme de Mercedes "n'est pas acceptable" selon Wolff

Le rythme de Mercedes "n'est pas acceptable" selon Wolff

Le directeur d'équipe de Mercedes, Toto Wolff, a déclaré que le rythme actuel des Flèches d'argent était inacceptable.

La F1 étant soumise à une nouvelle réglementation aérodynamique cette saison, Mercedes s'est retrouvée sur la touche et est menacée de perdre son emprise sur le titre de champion des constructeurs. Un titre qu'elle a remporté au cours des huit dernières saisons.

GP d'Azerbaïdjan : Attention aux horaires !Lire plus

L'équipe n'a remporté aucune des sept courses de cette saison, sa plus mauvaise performance depuis la fin de l'année 2013, avant l'introduction des nouvelles règles relatives aux unités de puissance l'année suivante.

Le manque de rythme de l'équipe par rapport à ses principales rivales Red Bull et Ferrari est en grande partie dû au phénomène de marsouinage associé aux voitures à effet de sol et en partie aggravé par son audacieux concept de monoplaces sans ponton.

Les améliorations apportées aux W13 lors du Grand Prix d'Espagne semblent avoir considérablement atténué le problème pour Lewis Hamilton et George Russell. Cependant, sur le circuit bosselé de Monaco, le châssis rigide a mis en évidence d'autres problèmes de rebonds.

Évaluant les chances de Mercedes en Azerbaïdjan ce week-end, sur le circuit de Bakou, un autre parcours urbain, Wolff a expliqué : "Le problème, c'est qu'on peut dire que c'est un circuit où ça va être un peu mieux, comme à Barcelone, ou un circuit qui est pire comme Monaco."

"Je pense que nous sommes la troisième [meilleure] équipe, nous ne sommes pas deuxièmes et nous ne sommes pas quatrièmes."

"Nous avons deux pilotes extrêmement forts, mais c'est très ennuyeux pour nous tous que l'écart soit à peu près le même."

Hamilton prend parti : "Je suis fan de Ferrari, je soutiens Leclerc !"Lire plus

"Si vous regardez avec optimisme, c'est cinq dixièmes de seconde de retard sur les deux premières équipes. Si vous regardez de façon pessimiste, c'est plutôt huit dixièmes."

"Et clairement, pour nous tous chez Mercedes, ce n'est pas acceptable," a conclu Toto Wolff.

À l’amorce de ce Grand Prix d’Azerbaïdjan, Mercedes compte 65 points de retard sur Ferrari et 75 unités d’avance sur son premier poursuivant, McLaren. Si la performance n’est pas la première qualité de cette W13, sa force réside dans sa fiabilité. En effet, Mercedes est la seule écurie à n’avoir encore jamais dû retirer une de ses monoplaces lors d’un Grand Prix en 2022.

Ontdek het op Google Play