Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
À Monaco, Albon a-t-il exagéré devant Leclerc ?

À Monaco, Albon a-t-il exagéré devant Leclerc ?

Actualités F1

À Monaco, Albon a-t-il exagéré devant Leclerc ?

À Monaco, Albon a-t-il exagéré devant Leclerc ?

Le comportement en piste du pilote Williams aurait-il dû faire l'objet d'une enquête des commissaires ?

Dimanche dernier à Monaco, les deux pilotes Williams ont gêné les pilotes Ferrari alors qu'ils étaient à un tour : Nicholas Latifi devant Carlos Sainz et Alexander Albon devant Charles Leclerc.

Sans cela, Ferrari aurait-elle remporté le Grand Prix ? C'est impossible à dire mais Jolyon Palmer, ancien pilote de F1, commentateur et consultant officiel pour F1TV, s'est exprimé sur ce qui s'est produit en Principauté. Il a débuté en évoquant le cas Latifi-Sainz qui, selon le pilote espagnol, lui a coûté la victoire.

"Sainz sortait de Sainte Dévote et Latifi était juste devant. Le pilote Ferrari a dû attendre durant plus d'un demi-tour avant que le Canadien ne cède enfin dans le tunnel", a rappelé Palmer.

"On peut observer que Sainz a perdu au moins deux secondes au tour en comparaison à son équipier à ce moment, qui est sorti des stands avec les mêmes pneus au même moment, dans la même voiture."

"Si Sainz avait gagné une demi-seconde et était sorti devant Latifi, il aurait potentiellement remporté le Grand Prix. Ces petits écarts lui ont énormément coûté."

Comment Red Bull a utilisé l'échec de Ricciardo pour vaincre Ferrari à MonacoLire plus

Que dire alors du cas Albon-Leclerc ? Palmer est beaucoup moins tendre envers l'ancien pilote Red Bull. Albon a-t-il fait de l'excès de zèle ? La question mérite d'être posée, d'autant que le Thaïlandais a fini par commettre une erreur qui a enfin permis à Leclerc de passer...

"Albon a clairement retenu Leclerc de façon prolongée en restant devant pendant un tour complet avant de partir à la faute", estime Palmer.

"Il aurait bien sûr pu faire l'objet d'une enquête de la FIA pour cela ! Albon ne voulait pas quitter sa ligne tandis que Leclerc attaquait, et nous connaissons tous la suite de l'histoire.

"Latifi, lui, s'est écarté de la trajectoire à un moment encore raisonnable. La piste était mouillée en dehors de la trajectoire et il n'est jamais évident de prendre un tour dans ces conditions."

Ontdek het op Google Play