Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
200 000 spectateurs attendus au Grand Prix de France !
WK2022
Button impressionné par Mercedes : "Ils sont 3e et parlent de très mauvais résultat !"
Hill s'attend à ce que Vettel revienne en Formule 1 : "Ce n'étaient pas des adieux"
Gasly revient sur son passage chez Red Bull : "Ce qui devait arriver est arrivé"
Wolff l'affirme : "Huit titres d'affilée, ce n'est plus possible"
Ferrari aurait désigné le successeur de Binotto "au sein de sa propre équipe"
Aston Martin envisage les options d'Alonso
Ocon : "C'est bien qu'Alonso s'en aille" et quitte Alpine
Ces statistiques que vous ne connaissez pas encore à propos de la saison 2022
Verstappen dénonce des messages menaçants : "Je pense que ça va vraiment trop loin"
Ocon rêve de défier Verstappen : "Tout faire pour combler l'écart"
Verstappen prêt à se lancer dans une bagarre pour le titre à six !
Mercedes explique l'échec du pari d'Hamilton à Abu Dhabi
Sainz révèle les consignes de Ferrari à Abu Dhabi
Voici l'action de l'année en F1 selon la FIA
200 000 spectateurs attendus au Grand Prix de France !

200 000 spectateurs attendus au Grand Prix de France !

Actualités F1

200 000 spectateurs attendus au Grand Prix de France !

200 000 spectateurs attendus au Grand Prix de France !

Stéphane Clerc, directeur général du circuit Paul Ricard (Le Castelet), annonce que 200 000 spectateurs seront présents lors du Grand Prix de France le 24 juillet prochain. La Formule 1 se rendra sur ce fameux tracé pour y disputer la 12 eme manche du championnat 2022.

Le week-end du 22 au 24 juillet prochain, la Formule 1 se rendra pour la quatrième fois en cinq ans sur le circuit du Castellet. L’organisation du Grand Prix de France avait signé un contrat avec la F1 pour que cinq GP soient disputés sur le circuit du Paul Ricard. Cependant, la crise de la COVID-19 avait contraint les organisateurs à annuler la tenue de l’événement en 2020.

Krack espère pouvoir compter sur Vettel en 2023Lire plus

À l’aube de l’un des plus grands événements sportifs de l’année sur le sol français, Stéphane Clerc, directeur général du circuit, a tenu à rassurer les futurs spectateurs sur les modalités d’accès au circuit.

"C’est un gros succès au niveau de la billetterie, les tribunes seront complètes le dimanche et il reste quelques places pour le vendredi et le samedi. C’est donc un bel événement qui se prépare et le promoteur qui est un GIP (Groupement d’Intérêt Public) est ravi de ce succès. Il reste à régler les questions de mobilité. Un plan a été présenté pour faire que ça se passe dans un maximum de fluidité. C’est ce qu’on espère pour voir un beau Grand Prix," a déclaré Stéphane Clerc au micro de BFM Business.

Une question demeure, le Grand Prix de France sera-t-il présent au calendrier de la F1 en 2023 ? Plusieurs options sont possibles entre une présence continue chaque année ou l’alternance avec un autre circuit.

"C’est cette année le dernier Grand Prix d’une série de 5 événements qui avaient été prévus dans le premier contrat. Pour la suite, la négociation est en cours et je pense qu’avec un succès populaire tel que l’on attend, on a de bonnes chances de pouvoir espérer, continuer plusieurs années. Cette prolongation se fera sous une forme ou sous un autre avec un régime d’alternance ou pas, tout cela est en cours de négociation."

Malgré un large succès dans notre pays, le Grand Prix de France fait face à la concurrence de nouveaux promoteurs, prêts à dépenser des sommes folles pour faire venir la F1 dans leurs pays. On peut citer par exemple le récent événement F1 en Arabie Saoudite, mais également le futur Grand Prix à Las Vegas.

Ricciardo s'est rappelé de la leçon d'Hamilton en 2016Lire plus

"On reste un peu plus raisonnables (concernant les moyens financiers) sur le continent européen. Il faut dire que les coûts pour amener le plateau F1 en Europe sont moins chers que sur un autre continent. Nous ne sommes pas aujourd’hui sur une guerre des prix du plateau, nous sommes plutôt sur la volonté d’un promoteur international, d’une grande fête sportive majeure. À nous de montrer que nous sommes capables d’organiser ce genre d’événements et je pense que l’on pourra alors continuer pour de nombreuses années."

Les accords Concorde limitent aujourd’hui le nombre de GP sur une saison à 24. L’arrivée de nouveaux circuits pourrait mettre en péril d’autres Grand Prix dits historiques. Récemment, le maintien au calendrier F1 du Grand Prix de Monaco, de Belgique ou d’Angleterre a été remis en question. Face à un succès grandissant dans le monde, la F1 va devoir composer entre les nouveaux circuits et les événements historiques faisant partie intégrante de l’ADN de la discipline.

Ontdek het op Google Play