Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Albon - "Je ne pouvais pas piloter plus lentement"
WK2022
Ocon "certain" que Mick Schumacher reviendra en F1
Marko : Hamilton est à la "moitié du niveau" de Verstappen
Insolite : Bottas amorce sa transformation capillaire
Piastri évoque les différences de puissance entre Mercedes et Renault
Steiner : le moteur Ferrari 2023, "c'est de la bombe"
Webber : l'arrivée de Hülkenberg donne "une mauvaise image" des jeunes aspirants à la F1
Latifi évoque "sa pire saison en F1"
Horner répond à la folle rumeur de son passage chez Ferrari
Vettel révèle avoir des plans "ennuyeux" pour sa retraite
Alonso : Le potentiel et le talent chez Aston Martin sont exceptionnels
Wolff a vu sa peur devenir réalité en 2022 : "Nous avons commis une grave erreur"
Häkkinen : Verstappen ne dominera plus en 2023, il y aura des surprises !
Un milliardaire de Hong Kong veut rejoindre la F1 avec une nouvelle équipe : "Je comprends la réticence"
Les meilleurs films et documentaires de sport automobile de tous les temps
Albon - "Je ne pouvais pas piloter plus lentement"

Albon - "Je ne pouvais pas piloter plus lentement"

Actualités F1

Albon - "Je ne pouvais pas piloter plus lentement"

Albon - "Je ne pouvais pas piloter plus lentement"

Alex Albon a révélé que, dans la chaleur étouffante du Grand Prix d'Espagne, il n’arrivait pas à conduire assez lentement pour faire durer ses pneus.

Le pilote Williams a terminé 18eme et bon dernier de la course à Barcelone. Il a également été le seul pilote à s'arrêter quatre fois pendant la course.

Vowles sur la course d'Hamilton à Barcelone - "La conduite d'un champion"Lire plus

Cette stratégie étrange a été rendue obligatoire à cause de la température ambiante sur le circuit qui a détruit ses pneus. Alex Albon n’est pas parvenu à protéger ses pneus et a fait face à une très forte dégradation de ces derniers.

"C'était très étrange, je ne pouvais pas piloter plus lentement et pourtant, ils se dégradaient toujours", a expliqué Albon.

"J'ai fait mes premiers tours deux secondes et demie à trois secondes plus lentement que je ne l'aurais fait normalement et ils [les pneus] se dégradaient encore massivement."

"J'ai perdu une seconde après le premier tour, c'était un peu étrange et comme je l'ai dit, ce n'est pas normal."

"Le degré de dégradation était élevé et nous nous y attendions, mais c'était vraiment incompréhensible."

Albon - Six arrêts auraient pu être plus rapides

Sur les 18 arrivants, 13 pilotes ont pu atteindre le drapeau à damier en s'arrêtant trois fois, les autres, à l'exception du Thaïlandais, ne se sont arrêtés que deux fois.

"Je ne me sentais pas à l’aise sur les tours de mise en grille", a poursuivi Albon. "Je commençais déjà à avoir des problèmes de pneus et je pense qu’il s’est passé la même chose pendant la course."

"Nous avons fait quatre arrêts, mais j'aurais pu faire cinq ou six arrêts, cela aurait potentiellement été un peu plus rapide."

Verstappen - "Ma relation avec le circuit de Monaco n'a jamais été très bonne"Lire plus

"La dégradation était incroyable. Je pense que j'étais 20 km/h plus lent que tout le monde dans le troisième et le neuvième virage, j'étais véritablement en difficulté."

"Normalement, nous ne sommes pas si mauvais. Je pense qu'il y a quelque chose que nous devons vérifier parce que je ne pense pas que cela était normal. Nous allons regarder et j'espère rebondir à Monaco."

Alex Albon s’est, pour la première fois de la saison, fait battre en course par Nicholas Latifi, son coéquipier chez Williams. Le pilote thaïlandais, passé chez Toro Rosso et Red Bull, revient cette année en F1 après une année loin des paddocks.

Alex Albon n’a disputé le Grand Prix de Monaco qu’a une seule reprise. C’était en 2019, au volant de la Toro Rosso STR14, il avait alors terminé à la huitième position.

Ontdek het op Google Play