Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Red Bull : "Nous ne pouvons pas être détendus à ce stade"

Red Bull : "Nous ne pouvons pas être détendus à ce stade"

Actualités F1

Red Bull : "Nous ne pouvons pas être détendus à ce stade"

Red Bull : "Nous ne pouvons pas être détendus à ce stade"

Même si Max Verstappen a remporté les deux derniers Grands Prix coup sur coup, Adrian Newey, le directeur technique de l'écurie Red Bull, sait que la réussite peut facilement tourner en F1.

Après les débuts tonitruants des Ferrari, marqués par le doublé Leclerc-Sainz lors du Grand Prix d'ouverture à Bahreïn et le double abandon des Red Bull, les deux équipes ont connu des destins croisés lors des épreuves suivantes.

Verstappen s'est imposé devant Leclerc en Arabie Saoudite, mais ce dernier a repris la main en Australie alors que le Néerlandais abandonnait une nouvelle fois.

Horner - Aucun obstacle à la réussite des femmes en F1Lire plus

Mais à Imola, Verstappen frappait un grand coup en emmenant un doublé Red Bull alors que Charles Leclerc se contentait d'une 6e place après un tête-à-queue en fin de course, et le champion du monde en titre signait sa troisième victoire de la saison, et sa deuxième consécutive à Miami devant Leclerc.

Si la Red Bull a semblé dominer sa rivale italienne depuis quelques courses, l'écurie autrichienne n'est pas confiante pour autant, comme l'a confié son directeur technique, Adrian Newey, au podcast F1 Nation.

"Comme nous l'avons vu, c'était très serré [à Miami], et on ne peut pas dire [que nous soyons tranquilles", a commenté le technicien britannique, qui rappelle les revirements de fortunes ayant marqué la saison 2021 lors de la lutte entre Red Bull et Mercedes.

"Nous n’avons qu’à regarder la saison dernière, et les quelques courses où nous avons remporté des victoires assez dominantes - l’Autriche et le Mexique. Puis, dès la course suivante [au Brésil], les choses ont encore tourné."

"Nous ne pouvons vraiment pas être détendus à ce stade, c’est sûr."

Newey revient sur le Grand Prix de Miami, remporté par Verstappen, mais sur lequel toutes les équipes, dont Red Bull, ont avancé dans le flou.

"C’était en fait une piste assez difficile car le tarmac était complètement différent", continue-t-il.

"La façon dont les pneus se comportaient a été un peu différente de ce que nous avons connu lors des quatre premières [courses], il a donc fallu prendre nos marques."

"Et pour être parfaitement honnête, à cause de tous les drapeaux rouges que nous avons eus lors des essais libres, personne n'a vraiment fait de bon long run."

"Difficile alors de savoir comment les pneus allaient se comporter pendant la course, de savoir jusqu'où nous pouvions aller avec les mediums. Difficile aussi de savoir si nous devions nous arrêter tôt avec les mediums et, dans ce cas, si les pneus durs iraient jusqu'à la fin avec ce seul arrêt."

"C’était tellement difficile."

A la faveur de ses victoires à Imola et Miami, Max Verstappen est revenu à 19 points du leader Charles Leclerc. Sergio Perez est troisième, à 19 unités lui aussi de son leader, avant la prochaine manche, le Grand Prix d'Espagne à Barcelone.

Ontdek het op Google Play