Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Liberty Media prévient : la F1 ira où il y a du monde, "pas comme au Nürburgring"
WK2022
Horner l'affirme : personne n'est meilleur que Verstappen
Norris : McLaren a mérité de perdre face à Alpine
Hamilton prêt à "s'adapter" à l'agressivité de Verstappen l'an prochain
Button impressionné par Mercedes : "Ils sont 3e et parlent de très mauvais résultat !"
Hill s'attend à ce que Vettel revienne en Formule 1 : "Ce n'étaient pas des adieux"
Gasly revient sur son passage chez Red Bull : "Ce qui devait arriver est arrivé"
Wolff l'affirme : "Huit titres d'affilée, ce n'est plus possible"
Ferrari aurait désigné le successeur de Binotto "au sein de sa propre équipe"
Aston Martin envisage les options d'Alonso
Ocon : "C'est bien qu'Alonso s'en aille" et quitte Alpine
Ces statistiques que vous ne connaissez pas encore à propos de la saison 2022
Verstappen dénonce des messages menaçants : "Je pense que ça va vraiment trop loin"
Ocon rêve de défier Verstappen : "Tout faire pour combler l'écart"
Verstappen prêt à se lancer dans une bagarre pour le titre à six !
Liberty Media prévient : la F1 ira où il y a du monde, "pas comme au Nürburgring"

Liberty Media prévient : la F1 ira où il y a du monde, "pas comme au Nürburgring"

Actualités F1

Liberty Media prévient : la F1 ira où il y a du monde, "pas comme au Nürburgring"

Liberty Media prévient : la F1 ira où il y a du monde, "pas comme au Nürburgring"

Le PDG de Liberty Media lance un nouvel avertissement aux destinations historiques de la Formule 1...

À l'heure où deux destinations emblématiques de la F1, Spa et Monaco, voient leur contrat arriver à échéance, nombreux sont les pilotes, les membres d'équipes, les spécialistes et les fans à défendre l'aspect historique de la discipline et à réclamer la présence garantie de certaines courses au calendrier.

Logiquement, les détenteurs des droits commerciaux de la Formule 1, Liberty Media, loue les succès d'organisation et d'affluence de Grands Prix comme Miami, ce qui continue de faire trembler les courses européennes dites "historiques".

"Je suis tout de même de la vieille école et, bien sûr, j'aime l'Histoire et en particulier certains circuits", a réagi positivement Greg Maffei, le grand patron de Liberty Media en interview chez Bloomberg, avant d'expliquer que la F1 ne peut plus se permettre de se rendre dans des endroits où la communauté n'est pas assez importante...

"Le souci est que nous réalisons que ce sont les gens qui comptent. La F1 s'est déjà rendue par le passé dans des lieux situés au milieu de nulle part, où il y a très peu de monde, aucun logement, aucune communauté. Dans ces cas-là, l'aspect historique peut être cool mais ce qui compte, ce sont les gens !"

"Durant la pandémie, il n'y avait pas de public et ce fut une expérience pénible à cet égard. Cela ressemblait à des essais privés. À présent, il y a des centaines de milliers de personnes sur les Grands Prix et une énergie incroyable."

Le PDG de Liberty se paie Ecclestone : avant, la F1 était un sport de riches blancsLire plus

"Les fans sont au cœur de ce sport, ils le font vivre et le réinventent. Nous devons donc aller là où nous pouvons nous engager à avoir de l'impact sur des communautés importantes."

Ce qui n'est pas le cas de l'Allemagne, qui a eu bien du mal à rassembler un public important lors des dernières éditions de son Grand Prix.

"Par exemple, je suis un grand fan du Nürburgring", a poursuivi Maffei. "Mais là-bas, il n'y a pas de communauté importante et diversifiée. Nous n'avons presque pas d'impact à cet endroit. À Miami, c'est l'opposé."

Certaines destinations historiques peuvent tout de même se targuer de rassembler des communautés importantes et diversifiées, comme Silverstone, Spa ou Monza. Tout n'est donc pas perdu pour l'Europe, mais il faudra mettre les bouchées doubles à l'avenir pour séduire Liberty...

Ontdek het op Google Play