Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Le PDG de Liberty se paie Ecclestone : avant, la F1 était un sport de riches blancs

Le PDG de Liberty se paie Ecclestone : avant, la F1 était un sport de riches blancs

Actualités F1

Le PDG de Liberty se paie Ecclestone : avant, la F1 était un sport de riches blancs

Le PDG de Liberty se paie Ecclestone : avant, la F1 était un sport de riches blancs

Greg Maffei, grand patron de Liberty Media, est monté au front face aux propos tenus récemment par Bernie Ecclestone, ancien argentier de la Formule 1.

Après le Grand Prix de Miami, l'ancien propriétaire et patron de la F1, Bernie Ecclestone, a profité de l'excentricité de la nouvelle course américaine pour tacler une nouvelle fois la gestion "made in USA" des détenteurs de la discipline, Liberty Media.

"Avec eux, il s'agit d'une série, ils produisent 'Formule 1 : Le style américain'", a déclaré Ecclestone. "Beaucoup de choses stupides sont produites en Amérique et tout le monde en est content, mais ce n'est clairement pas la façon dont je menais à bien ce sport."

Maffei, PDG de Liberty, n'a pas tardé à réagir en déclarant que "Bernie peut la ramener tant qu'il le veut". Puis, interviewé par Bloomberg, il est allé plus loin.

"Bernie n'existe plus s'il ne parle pas, il fonctionne de cette manière", a commenté Greg Maffei. "Il a bâti ce sport et un produit énorme, d'accord. Puis nous sommes arrivés et nous avons fait en sorte d'ouvrir cette discipline."

Sainz veut gagner à domicile ; l'Espagne est déjà bouillanteLire plus

"Durant ses dernières années, Ecclestone n'a plus du tout progressé. Les audiences stagnaient et sa ligne de conduite était de produire un sport à destination des vieux riches blancs qui payaient."

"Nous, nous voulons apporter une diversité de genres et d'âges et il me semble que cela fonctionne très bien. Contrairement à bien d'autres sports, notre public rajeunit, se renouvelle et se diversifie. Aux États-Unis, les audiences ont tendance à chuter partout tandis qu'en F1, elles ont augmenté de 50% d'une année à l'autre et encore de 20% cette année."

"À Miami, la demande était bien plus importante que l'offre et il devrait y avoir plus de monde encore l'an prochain. Et Las Vegas arrive. Nous investissons pour créer une expérience exceptionnelle. Avant, la F1 était un sport fermé. Aujourd'hui, c'est la discipline sportive qui a la plus forte croissance sur tous les réseaux."

Ontdek het op Google Play