Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
VIDÉO - Leclerc et Arnoux rendent hommage à Gilles Villeneuve

VIDÉO - Leclerc et Arnoux rendent hommage à Gilles Villeneuve

Actualités F1

VIDÉO - Leclerc et Arnoux rendent hommage à Gilles Villeneuve

VIDÉO - Leclerc et Arnoux rendent hommage à Gilles Villeneuve

Charles Leclerc a eu la chance de rouler sur la piste de Fiorano au volant de la mythique Ferrari 312 T4 du légendaire pilote canadien, Gilles Villeneuve. Accompagné par l’ancien pilote français de F1, René Arnoux, ils ont tenu à rendre un vibrant hommage au pilote canadien.

Charles Leclerc s’est fait littéralement bousculer par la bestialité de la 312 T4 ! Un moment historique pour le jeune pilote monégasque.

La bataille Verstappen-Leclerc, le chasseur et le chasséLire plus

"Rouler à ces vitesses, si proches les uns des autres, c'est exceptionnel. La puissance de ces monoplaces est impressionnante. Quand on voit à quelle vitesse ils étaient capables d'aller avec ces voitures, c’est incroyable. Cela fait partie de la légende de Ferrari, mais aussi de celle de Gilles Villeneuve. Cela me touche d'être le pilote choisi pour conduire cette voiture aujourd’hui."

Charles Leclerc au volant de la Ferrari de Gilles Villeneuve

De son côté, René Arnoux se souvient avec émotions de sa bataille avec Gilles Villeneuve lors du Grand Prix de France 1979 sur la piste de Dijon Prenois. Lors des quatre derniers tours du Grand Prix, les deux hommes avaient livré une fantastique bataille pour la deuxième place sur le podium.

"J'ai beaucoup de souvenirs ici à Maranello et à Fiorano avec Ferrari, j’ai passé de très bons moments avec Enzo Ferrari. C'est peut-être le meilleur moment de ma carrière en Formule 1. Cette voiture est spéciale pour moi, pas cette voiture, parce que je conduisais pour Renault, mais elle représente cette fameuse bataille avec Gilles sur la piste de Dijon."

"Gilles était un pilote spécial. C’était vraiment quelqu’un de très sympathique, et les gens pouvaient probablement se reconnaître un peu en lui. Chaque fois qu'il mettait le casque, il devenait une personne complètement différente, un animal, et il repoussait vraiment les limites de sa voiture. Gilles était un acrobate au volant, toujours au maximum."

Bella ! Bellissima Charles Leclerc

Après seulement quelques tours, Charles Leclerc est sorti émerveillé de la monoplace. Juste le temps pour lui de se rendre compte de la puissance de la voiture, ainsi que de la bravoure qu’il fallait pour rouler en F1 dans les années 70-80.

"C'était incroyable ! Évidemment, c'est extrêmement différent de ce que j'ai l'habitude de conduire en temps normal, mais, ouais, vous ressentez beaucoup plus la voiture. Les vibrations, le son... De plus, il n'y avait pas beaucoup d'adhérence, donc je pouvais la faire glisser et m'amuser. C'est juste fou."

Hamilton l'affirme, personne ne stoppera l'élan de MercedesLire plus

"L'arrière est toujours en mouvement. Vous pouvez vraiment sentir le danger. Maintenant, nous avons un peu perdu ces sensations. Une fois dans une voiture, je me sens en sécurité. Mais lorsque vous conduisez ces voitures, cela remet tout en dimension et vous montre à quel point la Formule 1 a fait des progrès depuis ces années en termes de sécurité."

"Maintenant, avec nos voitures, tout se joue dans les moindres détails et ici, il s'agissait de savoir qui était prêt à prendre le plus de risques. Je pense qu'à cette époque, c'était probablement plus la bravoure qui ressortait. Quand je me dis que je conduisais la même voiture que celle du combat dont je parlais entre René et Gilles, ça rend l'événement encore plus spécial ! Un grand merci à tous ceux qui l'ont rendu possible", a conclu Charles Leclerc.

Ontdek het op Google Play