Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
La F1 ne voit pas de "besoin urgent" d'une nouvelle écurie en F1

La F1 ne voit pas de "besoin urgent" d'une nouvelle écurie en F1

Actualités F1

La F1 ne voit pas de "besoin urgent" d'une nouvelle écurie en F1

La F1 ne voit pas de "besoin urgent" d'une nouvelle écurie en F1

Andretti Racing peut visiblement encore attendre avant de rejoindre la grille...

Alors que le Grand Prix de Miami a confirmé l'engouement extraordinaire suscité par la F1 aux Etats-Unis, la famille Andretti souhaite plus que jamais porter leur structure de course, évoluant au sommet depuis des décennies de l'autre-côté de l'Atlantique, sur la grille du championnat du monde de Formule 1 dans un futur proche.

Des rumeurs avaient même précisé les contours de cette initiative, avec des locaux à la fois en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, un pilote américain (le véloce Colton Herta, déjà fer de lance d'Andretti Racing en IndyCar), et même un partenariat moteur avec Renault.

La F1 investit 240 millions de dollars pour installer le paddock de Las VegasLire plus

Pourtant, la candidature de Michael Andretti, appuyée par son père Mario, Champion du monde 1978 avec Lotus, n'a pas reçu un accueil franchement chaleureux des acteurs déjà en place en Formule 1, craignant que la valeur des dix équipes actuelles ne soient diluée par l'arrivée d'une 11e entité.

Et les propos de Greg Maffei, président de Liberty Media, interrogé à ce sujet dans le cadre du Grand Prix de Miami ne semblent guère annoncer l'arrivée prochaine d'Andretti en F1.

"Historiquement, il y a pu avoir jusqu'à 15 ou 20 équipes sur la grille", a ainsi expliqué Maffei à Bloomberg. "Il n'y en avait plus que 10 juste quand nous sommes entrés dans le sport."

"Manor, qui était la 11e équipe, a été mise en liquidation judiciaire au Royaume-Uni, a fait faillite et a été vendue pour une livre."

"Aujourd'hui, la dernière équipe, parce qu'elle est liée à une franchise, vaut au moins 400 millions de dollars, peut-être plus. Et je pense que vous voyez des chiffres discutés jusqu'à 1 milliard de dollars pour une équipe ou 2 milliards de dollars pour une équipe. Cela a attiré les investissements, cela a attiré l'intérêt."

Greg Maffei indique ainsi qu'il n'envisageait pas faire venir une nouvelle équipe, du moins dans un futur proche.

"Nous pourrions, potentiellement, augmenter le nombres des équipes au fil du temps", a-t-il continué. "Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un besoin urgent. Il y a beaucoup de gens qui aimeraient que nous le fassions. La plupart d'entre eux veulent participer, mais nous n'avons pas ressenti ce besoin".

Le dirigeant américain estime même que la présence d'une 11e structure pourrait poser de vrais problèmes logistiques sur certains sites de compétition. "Dans certains cas, ce sont des problèmes réels. Les paddocks, les garages, il y a des endroits qui n'ont pas vraiment plus de 10 garages. Leur défi est donc littéralement autour de la dynamique de mettre une 11ème équipe sur la piste."

La dernière équipe à arriver en Formule 1 demeure Haas, qui a fait ses débuts dans la discipline. Il s'agit, pour l'heure, de la seule écurie américaine en F1.

Ontdek het op Google Play