Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Horner intervient dans l’affaire Ferrari - "La FIA doit faire la police"
WK2022
Wolff sur les difficultés rencontrées par Mercedes en 2022 - "Un mal nécessaire"
Hamilton exige une "véritable étude" concernant l'absence des femmes en F1
Steiner va publier un livre sur les coulisses de la F1 - "Surviving to Drive"
Sargeant dévoile le numéro avec lequel il roulera en F1
Hülkenberg livre son verdict sur les différences entre Aston Martin et Haas
Horner demande à Red Bull de ne pas se reposer sur ses lauriers en 2023
Wolff explique toute l'étendue du déficit de Mercedes en 2022
Norris souligne la réalisation "exceptionnelle" de McLaren
Un milliardaire hongkongais veut entrer en F1
Les numéros des pilotes confirmés pour la saison 2023
Mike Krack : Aston Martin doit passer un cap en 2023
Mercedes rend un vibrant hommage à Niki Lauda
Ricciardo sera présent sur "une douzaine de courses au maximum" avec Red Bull en 2023
Charles Leclerc à Binotto : "Merci pour tout, Mattia"
Horner intervient dans l’affaire Ferrari - "La FIA doit faire la police"

Horner intervient dans l’affaire Ferrari - "La FIA doit faire la police"

Actualités F1

Horner intervient dans l’affaire Ferrari - "La FIA doit faire la police"

Horner intervient dans l’affaire Ferrari - "La FIA doit faire la police"

La course au développement fait rage cette année en Formule 1. Elle oppose ceux qui veulent conforter leur avantage, comme Ferrari et Red Bull ou le rattraper comme Mercedes et McLaren.

Ferrari ainsi que toutes les autres écuries sont prévenues, tout le monde s’observe en Formule 1 !

Russell sur son élimination en Q2 : "La voiture était complètement différente".Lire plus

Christian Horner, le directeur de l’écurie Red Bull, a fortement encouragé la FIA à s’assurer que les journées d’essais Pirelli ne profitaient pas aux écuries pour réaliser des tests en "développement aérodynamique ou de performance".

L’homme à la tête de l’écurie autrichienne avait dans son viseur, non pas Mercedes, mais son nouveau rival en 2022, la Scuderia Ferrari. Christian Horner reprochait à la firme italienne le fait qu’elle aurait utilisé un fond plat avec une nouvelle spécification.

Charles Leclerc et Carlos Sainz ont tous deux pris part à ce test de pneus, qui s'est déroulé après le week-end du Grand Prix d'Émilie-Romagne. Les deux pilotes utilisaient bel et bien des spécifications de plancher différentes.

Cela a incité les autres équipes à poser des questions, car le règlement sportif de la F1 stipule que les nouveaux composants de la voiture ne peuvent pas être utilisés pendant les essais de pneus, et que toutes les pièces doivent avoir été utilisées sur la piste à un moment donné lors d'un week-end de Grand Prix précédent.

Cependant, les deux fonds plats ont déjà été utilisés cette saison et ne sont donc pas considérés par la FIA comme étant de nouvelles pièces. D’ailleurs, la marque au cheval cabré a été totalement innocentée par la FIA.

Christian Horner ne s’est pas exprimé sur la réponse qu’avait donnée la FIA après ces fameux tests Pirelli effectués à Imola. Il a cependant tenu à préciser qu'il est contre le fait que les équipes recueillent des données sur les performances aérodynamiques pendant les essais de pneus.

"En fin de compte, c'est à la FIA de faire la police" – Christian Horner

"Ma compréhension des règlements concernant les essais de pneus est que vous devez rouler dans un format fixe de spécification de voiture, et si vous devez remplacer une pièce, ce ne peut être que pour une pièce de spécification plus ancienne qui a déjà été utilisée."

"Je pense que la frénésie concernant le plancher de la Ferrari était qu'il était certainement différent entre le matin et l'après-midi, et semblait avoir de nouveaux composants."

Wolff lance un avertissement à l'entrée d'Andretti en F1Lire plus

Il semblerait que le plancher, utilisé par Carlos Sainz lors du test d'Imola, avait été utilisé par son coéquipier lors du Grand Prix d'Australie. De fait, aucune règle n'a été enfreinte aux yeux de la FIA.

Après avoir échangé sur le sujet avec Ferrari, la FIA s’est dite satisfaite de l'explication qu'elle avait reçue et des preuves que la Scuderia lui avait fournies.

"Je pense que c'est à la FIA de faire ce travail de police", a ajouté l’anglais."Ce que nous voulons certainement éviter, c’est que les tests de pneus se transforment en tests de développement aérodynamique ou de performance. Et ce n'est pas le but de ces tests", a conclu Chistian Horner.

Ontdek het op Google Play