Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Verstappen lance une pique à Hamilton : "La Mercedes ne doit pas être si horrible"
WK2022
Vasseur se moque d'Horner après avoir touché un bonus de 10 millions de dollars
Horner et Seidl auraient été approchés par la Scuderia Ferrari en 2021
Hamilton demande au GPDA de responsabiliser le monde de la F1
Ricciardo revient sur l'attrait de Red Bull après avoir discuté avec Mercedes
La F1 n'exclut pas d'organiser une course sprint lors de chaque Grand Prix
Galerie : Découvrez la nouvelle usine d'Aston Martin
Newey se méfie de la concurrence en 2023
Pourquoi le départ de Binotto risque de mettre à mal Ferrari ?
Russell confie avoir beaucoup appris lors de son passage chez Williams
Binotto quitte officiellement la Scuderia Ferrari
Red Bull avait une cible dans le dos en 2022 - Horner
Brawn prend sa retraite et regardera la F1 depuis son canapé
Hill pense savoir pourquoi Haas a libéré Schumacher de son contrat
Steiner casse internet en faisant un coup de pub pour Haas
Verstappen lance une pique à Hamilton : "La Mercedes ne doit pas être si horrible"

Verstappen lance une pique à Hamilton : "La Mercedes ne doit pas être si horrible"

Actualités F1

Verstappen lance une pique à Hamilton : "La Mercedes ne doit pas être si horrible"

Verstappen lance une pique à Hamilton : "La Mercedes ne doit pas être si horrible"

Max Verstappen a comparé les performances de Lewis Hamilton avec celles de George Russell en ce début de saison. Le moins qu'on puisse dire est qu'elles ne plaident pas en faveur du Champion anglais.

C'est ce qu'on appelle remuer le couteau dans la plaie. Alors que son rival pour le titre 2021, Lewis Hamilton, connaît l'un de ses pires débuts de saison en F1, Max Verstappen s'est amusé en préambule du GP de Miami, qui doit se tenir ce weekend, à souligner les différences de résultats entre l'Anglais et son compatriote chez Mercedes George Russell.

Hamilton - Le Grand Prix de Miami est un "rêve" pour la F1Lire plus

Il est vrai que la comparaison n'est pas flatteuse pour le septuple Champion du monde, seulement septième du championnat, à 21 unités de son voisin de garage qui occupe pour sa part le quatrième rang. Une véritable prouesse pour ce dernier, qui rappelons-le a rejoint la marque à l'étoile cet hiver et doit faire face à l'un des pilotes les plus prolifiques en matière de titres, au même niveau que Michael Schumacher.

Russell, l'homme fort de Mercedes en ce début de saison

Mais force est de constater que le jeune pilote de 24 ans parvient à donner le change en ce début d'exercice, et même plus. C'est bien simple : hormis la manche inaugurale à Bahreïn où il avait terminé en quatrième position derrière Hamilton, Russell a pris le dessus sur toutes les épreuves suivantes : cinquième en Arabie saoudite alors que son coéquipier réussissait tout juste à intégrer le top 10, puis auteur d'un premier podium en Australie pour le compte de Mercedes, juste devant lui.

Cette dynamique a même semblé atteindre un extrême à Imola, où Hamilton a connu un weekend noir, conclu hors des points en 13e position, là où Russell capitalisait avec une quatrième place. Comble de l'humiliation, Hamilton s'est même fait prendre un tour par Verstappen sur le circuit Enzo e Dino Ferrari.

Un fait symbolique qui n'a pourtant pas ému plus que cela son adversaire néerlandais, auteur d'un véritable sans-faute avec pole-position, victoire sur la course sprint et la course traditionnelle, et meilleur tour. "Pour être honnête, je n'ai pas vraiment pris de plaisir sur le coup", a expliqué le Champion du monde 2021 auprès du Telegraph, dans le paddock du circuit de Miami. "J'étais simplement concentré sur ma course, sur le fait de tailler la route dans le trafic et de viser au bout du compte la victoire. Je veux dire par là que cela ne m'a rien fait de spécial quand j'ai pris un tour à Lewis."

Cela ne m'a rien fait de spécial quand j'ai pris un tour à LewisMax Verstappen

L'un des pires débuts de saison pour Hamilton

Avec seulement 28 points au compteur, Hamilton vit donc son pire début d'exercice depuis son arrivée chez Mercedes en 2013 (même cette année-là, l'Anglais avait fait mieux en totalisant 50 points et deux podiums au bout des quatre premières courses), et il faut remonter à 2009 pour trouver trace d'un démarrage aussi laborieux au championnat.

Pour autant, le différentiel de performance le séparant de son coéquipier jusqu'ici constitue un paradoxe et une source d'interrogations quant au niveau de compétitivité de l'Anglais, ainsi que sur son degré de motivation et d'engagement, alors que celui-ci a fêté en début d'année son 37e anniversaire et participe cette année à sa 16e saison au plus haut niveau du sport automobile.

En effet, comment expliquer qu'un nouveau-venu au sein de Mercedes, George Russell, puisse tailler des croupières dès ses débuts à un pilote du calibre et de l'expérience d'Hamilton ? Si Verstappen n'a pas la réponse à cette question, il se fait un malin plaisir à appuyer là où ça fait mal : "J'ai eu de belles batailles avec Lewis l'an dernier. A présent il est au volant d'une voiture qui n'est pas géniale. Mais une fois qu'on a dit cela, on constate que George [Russell] occupe pour sa part la quatrième place au championnat. Donc on ne peut pas vraiment dire qu'elle [la Mercedes W13] soit si horrible, pas vrai ?"

Russell se dit inspiré par la motivation d'HamiltonLire plus

Il est vrai que Hamilton s'est beaucoup plaint de sa voiture jusqu'ici, et les propos de Verstappen font écho à ceux qu'avait tenu Ayrton Senna en 1993, lorsque sur une McLaren propulsée par un moteur Ford déficient, le Brésilien avait mené la vie dure, tout du moins en début de saison, à un Alain Prost alors engagé dans ce qui allait être sa dernière saison en F1, et qui restera d'ailleurs sa seule et unique avec Williams.

"On n'a qu'à échanger nos voitures" avait même proposé à son rival français le défunt triple Champion du monde, dont on a commémoré les 28 ans de la disparition dimanche dernier. Si aucun échange de monoplaces n'est prévu entre Verstappen et Hamilton, les enjeux ce weekend en Floride seront très différents pour l'un et l'autre.

Le Néerlandais cherchera ainsi à poursuivre sur sa lancée d'Imola et grignoter encore des points sur Charles Leclerc, toujours solide leader du championnat avec 27 points d'avance, pendant que l'Anglais tentera de se remettre dans le sens de la marche pour enfin se relancer au classement.

Ontdek het op Google Play