Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
La FIA clarifie l'interdiction des sous-vêtements et des bijoux

La FIA clarifie l'interdiction des sous-vêtements et des bijoux

Actualités F1

La FIA clarifie l'interdiction des sous-vêtements et des bijoux

La FIA clarifie l'interdiction des sous-vêtements et des bijoux
Ian Parkes & Thibaud Comparot

La FIA a précisé son interdiction des sous-vêtements et des piercings non-réglementaires avant le Grand Prix de Miami de ce week-end, allant même plus loin en les intégrant aux contrôles techniques officiels.

L'instance dirigeante du sport automobile a fait sensation au début de la saison lorsqu'elle a annoncé l'interdiction des sous-vêtements non-conformes aux règles, ainsi que l'interdiction de tous les piercings.

Ce dernier point a suscité un désaccord avec le septuple champion de F1 Lewis Hamilton, qui a précisé que certains piercings de son oreille droite étaient "soudés" et qu'il devrait "les faire couper ou quelque chose comme ça, donc ils resteront".

Avant la course de Miami, le directeur de course de la FIA, Niels Wittich, a publié une note à destination des équipes soulignant que le formulaire de déclaration des vérifications techniques pour cette course a été modifié et qu'il inclut désormais des contrôles relatifs aux "sous-vêtements conformes" et au "port de bijoux".

Pour clarifier les choses, la note indique que "En cas de raisons médicales justifiées, des sous-vêtements non approuvés par la FIA peuvent être portés entre la peau du pilote et les sous-vêtements obligatoires approuvés par la FIA."

"Toutefois, l'utilisation de matériaux synthétiques non ignifugés en contact avec la peau du pilote n'est pas autorisée."

"Les pilotes et les copilotes peuvent porter des sous-vêtements ignifugés supplémentaires, qui ne sont pas approuvés par la FIA, entre leur peau et les sous-vêtements obligatoires approuvés par la FIA."

Wittich a fait le pas supplémentaire d'expliquer pourquoi de tels sous-vêtements et leur positionnement sont cruciaux.

La note ajoutait que la nouvelle règle avait été introduite "pour s'assurer que les vêtements ignifugés approuvés par la FIA, y compris la combinaison de la couche extérieure et la couche intérieure en contact avec la peau, puissent fonctionner efficacement et fournir le niveau de protection prévu en cas d'exposition aux flammes".

"L'utilisation de matériaux non-ignifugé en contact avec la peau du conducteur, et en particulier de matériaux synthétiques, peut réduire la protection par transmission de chaleur et donc augmenter le risque de brûlures en cas d'incendie."

"Dans le pire des cas, ces matériaux peuvent fondre, ce qui peut faire obstacle au soin en cas de brûlure."

En ce qui concerne l'interdiction des piercings corporels ou des chaînes de cou en métal, les pilotes peuvent être soumis à des contrôles avant le début de l'épreuve.

La FIA affirme que "le port de bijoux sous les vêtements ignifugés requis peut réduire la protection offerte par cet équipement".

La note ajoute que : "Les objets métalliques, tels que les bijoux, en contact avec la peau, peuvent réduire la protection par transmission de chaleur et donc augmenter le risque de brûlures en cas d'incendie".

"Le port de bijoux pendant la compétition peut entraver les interventions médicales ainsi que le diagnostic et le traitement ultérieurs s'ils sont nécessaires à la suite d'un accident."

"La présence de bijoux peut ralentir, en raison du risque d'accrochage, le retrait d'urgence des équipements de sécurité du conducteur tels que le casque, la cagoule et la combinaison."

"Dans le cas où une imagerie médicale est nécessaire pour éclairer le diagnostic après un accident, la présence de bijoux sur le corps peut entraîner des complications et des retards importants."

"Dans le pire des cas, la présence de bijoux pendant l'imagerie peut causer des blessures supplémentaires."

"Les bijoux dans et/ou autour des voies respiratoires peuvent poser des risques supplémentaires spécifiques s'ils sont délogés pendant un accident et s'ils sont ingérés ou inhalés."

Il reste à déterminer les mesures qui seront prises si Hamilton ou tout autre conducteur défie la nouvelle réglementation.

Ontdek het op Google Play