Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Wolff : avec une voiture à cinq secondes, "on a envie de s'étrangler"

Wolff : avec une voiture à cinq secondes, "on a envie de s'étrangler"

Actualités F1

Wolff : avec une voiture à cinq secondes, "on a envie de s'étrangler"

Wolff : avec une voiture à cinq secondes, "on a envie de s'étrangler"

Le directeur de l'écurie Mercedes admet que son équipe n'a toujours pas trouvé "le truc" pour améliorer les performances de ses monoplaces.

Encore une séance d'essai frustrante pour Mercedes. Que ce soit dans la chaleur de Djeddah, ou dans la fraîcheur, et l'humidité d'Imola, les W13 sont toujours à la traîne loin, très loin derrière les Ferrari et les Red Bull, voire même des Haas.

Lors des Essais Libres 1, disputés sur une piste humide, George Russell a dû se contenter du 10e chrono, à 4'860 secondes du meilleur temps signé par Charles Leclerc. C'est encore pire pour Lewis Hamilton, au volant d'une monoplace évoluant constamment sur des oeufs, et qui échoue à une lointaine 18e place à l'issue de ce premier roulage, juste derrière la Williams d'Alex Albon, à plus de sept secondes de la Ferrari de tête.

EL1 - Leclerc et Sainz dominent les débats, les Haas en embuscadeLire plus

Une première séance évidemment décevante pour Toto Wolff, l'écurie Mercedes ne parvenant pas à trouver la solution du manque de grip sur ses monoplaces, surtout dans ces conditions.

"Je ne suis évidemment pas vraiment ravi", commente l'Autrichien interrogé par SkySports. "On peut voir qu'il y a neuf secondes entre le plus rapide et le dernier chrono, et tout est une question de réussir à faire monter le grip et la température dans les pneus. Les Ferrari semble avoir trouvé le truc, et tous les autres semblent en-dehors du coup."

"Nous n'avons pas trouvé "le truc""

"Le retour que nous avons eu de Lewis et de George est qu'il n'y a en fait aucun grip. Et ces écarts sont dépendants des pneus."

"Je pense que quand vous pouvez trouver le truc [avec les pneus], vous faites immédiatement un bon en avant. Où nous en sommes, je ne sais pas, mais ce que je sais c'est que quand on est à cinq secondes du meilleur chrono, ce n'est pas une histoire de voiture, ni de pilote !"

Mercedes se débat également avec le problème récurrent du marsouinage. Malgré l'apparition de nouvelles ailettes sur l'aileron avant à Imola, ce souci ne semble pas réglé, même s'il persiste également pour d'autres écuries, comme Ferrari notamment.

"Leur marsouinage semble différent du notre en fait", nuance Wolff. "Le plus important est que, au moment du freinage, leur voiture semble plus stable."

Si on veut encore y croire chez Mercedes, la course au titre semble une idée de plus en plus lointaine, à mesure que passent les Grands Prix. Le constat est là : les Flèches d'Argent ne parviennent pas à combler leur déficit de performances.

"Si on veut être optimiste, et je le suis, on peut dire que si on parvient à débloquer le potentiel de la voiture comme je disais précédemment, on peut effectivement espérer se battre pour le titre d'ici la fin de la saison", conclut Toto Wolff.

"Mais pour le moment, quand on voit les écarts, et particulièrement aujourd'hui, c'est un objectif totalement irréaliste. Mais nous allons continuer à essayer de comprendre."

"Je sais qu'au final, sur le long terme, avec ces nouvelles règles, nous serons performants"

Habitué à se battre pour les titres depuis son arrivée à la tête de Mercedes, Toto Wolff vit une nouvelle situation, à laquelle il fait face.

"C'est bien de se tromper, car cela vous fait apprendre. Mais quand on voit notre voiture qui est à cinq secondes des meilleurs, on a envie de s'étrangler. Mais je dois dire que j'aime ce challenge, et je sais qu'au final, sur le long terme, avec ces nouvelles règles, nous serons performants."

"Nous devons juste trouver comment monter la température sur ces pneus, et essayer de trouver des réglages qui nous permettrons de progresser."

Ontdek het op Google Play