Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Red Bull : En Australie, nous avons tout perdu dès le vendredi
WK2022
Le Hungaroring va subir des modifications pour conserver sa place au calendrier
Russell déjà en préparation sur la nouvelle Mercedes
La F1 fournit une mise à jour détaillée sur ses objectifs de durabilité
Di Montezemolo : Ferrari, "une entreprise sans dirigeant"
L'Aston Martin 2023 sera "très différente" de l'AMR22
Sainz : "J'ai dû copier beaucoup de choses" de Leclerc
Helmut Marko "ne voit pas" Perez rivaliser avec Verstappen en 2023
Romain Grosjean : cap sur le WEC et Le Mans en 2024 avec Lamborghini
Ocon "certain" que Mick Schumacher reviendra en F1
Marko : Hamilton est à la "moitié du niveau" de Verstappen
Insolite : Bottas amorce sa transformation capillaire
Piastri évoque les différences de puissance entre Mercedes et Renault
Steiner : le moteur Ferrari 2023, "c'est de la bombe"
Webber : l'arrivée de Hülkenberg donne "une mauvaise image" des jeunes aspirants à la F1
Red Bull : En Australie, nous avons tout perdu dès le vendredi

Red Bull : En Australie, nous avons tout perdu dès le vendredi

Actualités F1

Red Bull : En Australie, nous avons tout perdu dès le vendredi

Red Bull : En Australie, nous avons tout perdu dès le vendredi

Christian Horner, directeur de l'équipe Red Bull, explique que le retard pris par son équipe sur Ferrari à Melbourne est lié aux choix effectués dès les essais libres du vendredi.

La RB18 n'a jamais semblé dans le coup en Australie, où Ferrari a dominé de la tête et des épaules grâce à Charles Leclerc une F1-75 au-dessus du lot.

Max Verstappen n'a ainsi jamais eu voix au chapitre, se trouvant incapable de poursuivre Leclerc en course avant d'abandonner pour un nouveau souci lié à l'arrivée d'essence.

D'après Horner, le retard pris par Red Bull s'est joué dès le vendredi en essais libres, lorsque son équipe a apporté trop d'attention à la tenus des pneumatiques à l'arrière de la voiture.

"Vendredi, nous avions constaté beaucoup de soucis avec la tenue des pneus à l’arrière et nous pensions donc que la course allait être conditionnée par ce facteur", commente ainsi le Britannique.

"Nous avions vu beaucoup de graining sur ces pneus sur à peu près toutes les voitures. Mais la piste s'est gommée, les températures ont évolué et, en qualifications, le problème s'est presque inversé !"

Horner souhaite voir plus d'amendes et moins de pénalités en F1Lire plus

"Mais le mal était fait en termes de réglages et nous nous sommes retrouvés avec une voiture assez limitée sur le train avant."

À l'opposé, Ferrari a visiblement mieux appréhendé l'utilisation des gommes, ce que ne dément pas Horner et qui semble être une constante depuis le début du championnat.

"Oui, Ferrari a mieux maitrisé le passage du vendredi au samedi que nous, et donc la course... Je pense que c'est pour cette raison que nous étions hors de la bonne fenêtre avec notre voiture, ce qui explique les soucis rencontrés, en particulier avec le train de mediums."

Ontdek het op Google Play