Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Leclerc révèle "l'inconfort" du marsouinage dans la Ferrari

Leclerc révèle "l'inconfort" du marsouinage dans la Ferrari

Actualités F1

Leclerc révèle "l'inconfort" du marsouinage dans la Ferrari

Leclerc révèle "l'inconfort" du marsouinage dans la Ferrari

Charles Leclerc a détaillé le niveau d'inconfort au pilotage que génère le fameux marsouinage de Ferrari.

Le phénomène est sur toutes les lèvres depuis le début de la saison et il devrait persister encore pendant quelques semaines. La quasi-totalité des monoplaces présentes sur la grille souffrent de ce problème de marsouinage, qui est en fait l’apparition de rebonds lorsque la voiture est lancée à haute vitesse. Le flux d'air en dessous de la monoplace fait décrocher, à répétition l'aéro et provoque ces secousses.

Ferrari n'apportera pas d'améliorations à ImolaLire plus

La plupart des équipes perdent du temps en raison de ce phénomène, bien que Ferrari ait jusqu'à présent réussi à trouver la performance malgré ce problème.

Cependant, au Grand Prix d'Australie, le rebondissement a été plus prononcé pour la F1-75. On pouvait observer la Ferrari violemment rebondir à l’amorce du virage 9 de l’Albert Park. Cela n’a pas empêché Charles Leclerc de filer sans adversité vers la plus haute marche du podium.

En parlant du marsouinage, le Monégasque a déclaré : "Je ne sais pas pourquoi, mais je n'y suis pas très sensible. Cela semble très mauvais sur les acquisitions de données, et bien sûr, je le ressens. Mais cela ne me dérange pas trop en termes de performance."

Leclerc a révélé que seul le virage neuf à l'Albert Park de Melbourne s'est avéré "délicat ", car la voiture "rebondissait beaucoup".

Pour l'avenir, il a ajouté : "C'est certainement quelque chose que nous voulons résorber. Car ce phénomène de rebond pourrait se produire dans des virages à hautes vitesses et ça peut devenir problématique. Donc, nous devons travailler là-dessus."

"Mais je n'aurais pas pu aller plus vite [à Melbourne], même débarrassé de ces rebonds. J’en ai eu également après que la seconde voiture de sécurité ait relancé la course. C'était un peu délicat, car je l'avais avant le premier virage."

" Donc, je n’étais pas extrêmement confiant pour freiner extrêmement fort au premier virage. Mais tout s'est bien passé. Ce n'était juste pas très confortable de faire 58 tours comme ça", a conclu Charles Leclerc.

Ferrari a annoncé ne pas amener d’amélioration sur sa monoplace lors du Grand Prix d’Émilie-Romagne. On devrait donc encore voir la Ferrari rebondir sur la ligne droite des stands du circuit Enzo e Dino Ferrari.

Ontdek het op Google Play