Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Binotto - "Pour finir premier, il faut d'abord finir la course"

Binotto - "Pour finir premier, il faut d'abord finir la course"

Actualités F1

Binotto - "Pour finir premier, il faut d'abord finir la course"

Binotto - "Pour finir premier, il faut d'abord finir la course"

Le directeur de l’écurie Ferrari, Mattia Binotto, se satisfait de la performance de ses monoplaces et remet en question la fiabilité des Red Bull.

La défense du titre de Verstappen, a jusqu'à présent connu un départ en demi-teinte. Red Bull n'arrivant qu'à égaler le rythme de Ferrari et ses voitures se révélant d'une fragilité inquiétante.

Sainz - "Je n'aurais pas dû pousser autant et j'aurais dû rester patient"Lire plus

Bien que Verstappen ait remporté une belle victoire en Arabie saoudite, ce résultat est pris en sandwich entre deux abandons, tous deux à un moment où le pilote néerlandais était deuxième derrière le leader du championnat Charles Leclerc.

Max Verstappen compte aujourd’hui 46 points de retard sur Charles Leclerc, le leader du championnat. La saison dernière, après trois Grand Prix, Max Verstappen comptait 61 points, il en compte aujourd’hui seulement 25.

Interrogé pour savoir si le championnat se déciderait sur la fiabilité cette année, Mattia Binotto a répondu : "La fiabilité fait partie de la performance", avant de revenir à une vieille maxime et d'ajouter : "Je pense que pour finir premier, il faut d'abord finir la course".

Ferrari donne la priorité à la fiabilité

Sur les trois premières courses, Red Bull a subi trois abandons au total. Sergio Perez s'ajoutant aux deux abandons de Max Verstappen après avoir dû retirer sa monoplace dans le dernier tour du Grand Prix de Bahreïn.

En comparaison, Ferrari a pris le drapeau à cinq reprises. Carlos Sainz étant le premier des pilotes de la Scuderia à abandonner, après avoir bloqué sa monoplace dans un bac à gravier du Grand Prix d’Australie. Lewis Hamilton et George Russell ont terminé à chaque fois les Grand Prix, ce qui permet à Mercedes de devancer Red Bull.

Répétant sa remarque précédente, le directeur de la Scuderia a ajouté : "La fiabilité est un élément clé de la performance elle-même et je pense qu'en tant qu'équipe, nous en faisons une priorité."

"Nous savons que, ne pas finir une course, ça peut nous arriver à nous aussi et ça fait partie du travail, du jeu, mais c'est quelque chose sur lequel nous gardons une très haute priorité."

"À la fin du championnat, est-ce que ce sera un facteur clé ? Certainement, car la performance globale est un facteur clé. Je pense que tous les éléments doivent être en place, correctement en place, pour rejoindre le championnat", a conclu Mattia Binotto.

Ferrari va donc arriver à Imola dans la position de leader et de favoris, une première depuis de nombreuses années. L’écurie italienne le sait, il faudra rester prudent et ne pas se reposer sur ses lauriers, car les autres écuries apporteront des nouveautés sur leurs monoplaces à l’occasion de ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Ontdek het op Google Play