Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Schumacher - "Je voulais vraiment dire que j'allais bien"

Schumacher - "Je voulais vraiment dire que j'allais bien"

Actualités F1

Schumacher - "Je voulais vraiment dire que j'allais bien"

Schumacher - "Je voulais vraiment dire que j'allais bien"

Mick Schumacher affirme qu'il n'est pas sorti de sa voiture après son accident à Djeddah parce qu'il savait que d'autres voitures se trouveraient encore en piste.

Le pilote de l’écurie Haas a été impliqué dans un accident à très haute vitesse lors des qualifications du Grand Prix d'Arabie Saoudite. Le pilote de 23 ans a perdu le contrôle de sa VF-22 et est allé percuter le mur en béton du virage 11. À cet endroit du circuit, aucune barrière ou TecPro ne peut venir absorber un choc éventuel.

Schumacher pense connaître la cause de son accidentLire plus

La séance a été rapidement interrompue par un drapeau rouge, et les caméras ont évité de diffuser la scène en attendant des nouvelles de l'état de santé de Mick Schumacher.

Heureusement, après l'arrivée du personnel médical, Schumacher a pu enlever lui-même son casque et a été aidé à sortir de la voiture. Transporté à l’hôpital pour y subit des examens supplémentaires, le pilote a pu en ressortir dans la soirée. Si sa monoplace n’avait pas subi autant de dommage, le pilote allemand aurait sûrement pris le départ de la course le lendemain.

Les longues minutes d’attente

L'inquiétude grandissait sur l’état de santé de Mick Schumacher, qui ne sortait pas de son baquet. Le pilote allemand a révélé pourquoi il avait agi ainsi, et a assuré que ça ne venait pas de la violence du choc.

Plutôt que de souffrir de dommages physiques dus à l'accident, il s'est soucié des monoplaces qui étaient encore en piste. En effet, malgré l’agitation des drapeaux jaunes, certains pilotes auraient pu ne pas voir la monoplace. Même en étant en dehors de la trajectoire, les virages en aveugle pouvaient conduire à un suraccident.

"Je ne voulais pas sortir au début parce que je savais qu'il y avait encore quelques voitures derrière moi", a déclaré Schumacher à Sky, cité par Sport1.de. "J'ai juste vérifié si tout allait bien".

En plus de rester dans la voiture, Mick Schumacher n’a pas pu rassurer son équipe, la faute à un système radio cassé.

Il a expliqué qu'il voulait le faire, mais que la radio ne fonctionnait plus. Selon lui, la violence du choc contre le mur ainsi que sa roue sur le museau de sa Haas avaient fini par mettre hors service les communications radio avec son ingénieur.

"Quelque chose a probablement été coupé", a-t-il suggéré. "Je voulais vraiment dire que j'allais bien".

Après un tel choc (à plus de 270 km/h) peu de choses étaient encore intactes sur la Haas numéro 47. En témoigne le moment où la voiture s’est coupée en deux lorsque les commissaires tentaient de l’évacuer de la piste. Heureusement, la cellule de survie a fait son travail et a parfaitement protégé le pilote. De plus, au moment de l’impact, Mick Schumacher a eu le bon réflexe d’enlever ses mains du volant et de les croiser contre son torse.

Selon Günther Steiner, le châssis de la Haas pourra être réutilisé, seule une petite encoche devra être réparée. Toutes les structures destinées à casser lors d’un choc ont rempli leurs rôles.

Haas estime à 1 million de dollars les dommages sur la voiture de SchumacherLire plus

"Le châssis est endommagé, mais ce n'est pas très grave", a déclaré Steiner sur le podcast F1 Nation. "Le reste de la voiture est cassé, mais pas le châssis. Je veux dire que sur ce châssis, les structures d'impact latéral doivent être changées. Ils ont fait leur travail, ils sont détruits en faisant ça. Et sinon, il y a une petite encoche dessus qui peut être facilement réparée."

Mick Schumacher fera son retour en piste le vendredi 8 avril prochain lors de la première séance d’essais libres du Grand Prix d’Australie, sur le circuit de l’Albert Park.

Ontdek het op Google Play