Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
"On a tordu le bras à personne", assure Wolff suite au maintien du GP d'Arabie saoudite

"On a tordu le bras à personne", assure Wolff suite au maintien du GP d'Arabie saoudite

Actualités F1

"On a tordu le bras à personne", assure Wolff suite au maintien du GP d'Arabie saoudite

"On a tordu le bras à personne", assure Wolff suite au maintien du GP d'Arabie saoudite

La tenue du GP a longtemps été remise en question après qu'un missile se soit abattu à proximité du tracé de Djeddah lors de la première journée de compétition.

La deuxième édition du GP d'Arabie saoudite restera dans les mémoires à plus d'un titre, et notamment pour son aspect extra-sportif après qu'un missile ait frappé un site du pétrolier Aramco (l'entreprise nationale saoudienne d'hydrocarbures), à quelques kilomètres seulement du circuit de Djeddah alors que se tenait la première séance d'essais libres du vendredi.

Discussion entre pilotes à Djeddah, Domenicali se joint à la conversationLire plus

Une réunion, d'une durée de quatre heures, s'est par la suite tenue dans la soirée pour décider de la suite à donner au weekend, les pilotes se montrant particulièrement inquiets du niveau de sécurité entourant l'événement. Les responsables d'écurie se sont par la suite joints au rassemblement, au même titre que le Président de la F1, Stefano Domenicali, et décision a été prise de poursuivre l'épreuve.

Des "craintes humaines naturelles" dissipées

Le lendemain, l'e GPDA (l'association des pilotes) a publié un communiqué évoquant des "craintes humaines naturelles" qui avaient été dissipées au cours des discussions. Malgré cela, la question de savoir dans quelle mesure les enjeux commerciaux et financiers ont primé dans le choix de mener ce deuxième GP d'Arabie saoudite à son terme demeure.

La F1 "n'est pas aveugle" aux problèmes saoudiens mais le changement ne se fera pas "en un clin d'œil"Lire plus

Pour autant Toto Wolff, le patron de l'équipe Mercedes, s'en défend : "On a tordu le bras à personne, ce furent des discussions saines. Lorsque les patrons d'écurie sont venus parler aux pilotes, tout ce qui a été dit était du bon sens et il n'y a eu aucune pression d'appliquée, mais peut-être que cela a été perçu différemment. Au final, le spectacle a été incroyable et ce que nous avons proposé en tant que sport était bon."

Tout ce qui a été dit était du bon sens et il n'y a eu aucune pression d'appliquéeToto Wolff

Alors que Stefano Domenicali a rappelé l'importance que détenait la F1 pour la modernisation du pays, Wolff a pour sa part assuré qu'il est selon lui préférable de se rendre dans des contrées qui peuvent s'avérer inhospitalières : "Est-ce que l'Arabie saoudite ou d'autres pays du Moyen-Orient partagent les mêmes valeurs et la même culture que nous en Europe ? Non, ce n'est pas le cas. Mais peut-être qu'en venant ici, en faisant en sorte que la F1 court ici, nous pouvons braquer les projecteurs sur ces pays, et améliorer ainsi la situation là-bas. Je préfère venir ici et mettre la région en lumière plutôt que d'appliquer la politique de l'autruche."

Ontdek het op Google Play