Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
La septième place, un résultat "énorme" pour McLaren selon Norris

La septième place, un résultat "énorme" pour McLaren selon Norris

Actualités F1

La septième place, un résultat "énorme" pour McLaren selon Norris

La septième place, un résultat "énorme" pour McLaren selon Norris

L'Anglais a inscrit les premiers points de l'équipe dimanche à Djeddah, faisant en partie oublier le désastre qu'a pu représenter la manche inaugurale à Bahreïn.

Il faut parfois savoir se satisfaire de peu. C'est le cas chez McLaren où la septième place décrochée par Lando Norris ce dimanche en Arabie saoudite a été accueillie avec soulagement après une première épreuve qui avait ressemblé en tout point à une galère.

Les troupes de Woking sont tombées de haut à Bahreïn, elles qui espéraient profiter de la nouvelle réglementation technique pour franchir un nouveau cap dans leur retour vers les sommets, après une saison 2021 qui les avait déjà vues renouer avec la victoire à Monza – une première depuis le GP du Brésil 2012, preuve du chemin parcouru par l'équipe anglaise.

Verstappen : Netflix fait passer Norris pour un "con"Lire plus

Après des premiers essais de bon aloi à Barcelone fin février, McLaren avait déjà déchanté une première fois lors des derniers tests à Bahreïn, où son roulage avait été compromis par des problèmes lancinants de refroidissement au niveau des écopes de frein (sans compter l'absence lors des deux dernières journées de Daniel Ricciardo, malade).

Mais la marque anglaise s'est relancée à Djeddah, plaçant dans un premier temps ses deux monoplaces aux 11e et 14e places sur la grille, avant que Lando Norris ne mène une course très solide pour inscrire les premiers points de l'écurie cette saison avec une septième place à l'arrivée, bien aidé il est vrai par un arrêt au stand opportun sous le régime du safety car.

Des progrès sensibles

Mais l'Anglais a su faire preuve d'un remarquable esprit tactique, tout en se montrant véloce, comme l'a démontré sa lutte en fin de course avec l'Alpine d'Esteban Ocon. Autant de signaux positifs après une première manche particulièrement rude : "Je pense que c'est énorme pour nous", a-t-il assuré auprès d'Autosport.com. "Cela permet de maintenir tout le monde motivé. Nous avons encore beaucoup de travail à faire, et personne n'a vraiment envie de sourire. Nous avons de gros progrès à faire si nous voulons nous rapprocher du niveau de compétitivité des équipes de pointe. Mais nous savons cela, et tout le monde à l'usine le sait aussi et travaille plus dur que jamais pour nous fournir de nouvelles choses. Cette septième place est une bonne nouvelle, tout comme le fait que j'ai pu batailler pour la sixième place."

Cette septième place est une bonne nouvelle, tout comme le fait que j'ai pu batailler pour la sixième placeLando Norris

Pour autant, le regain de forme de McLaren n'est apparemment pas lié à de supposées améliorations apportées sur la MCL36 au cours du dernier weekend. Au contraire, la voiture est pour ainsi dire restée "dans son jus" de la première course, ce qui laisserait entendre que celle-ci soit sélective au niveau des tracés où elle peut se montrer compétitive.

La MCL36, une F1 sélective ?

"La différence par rapport à la semaine dernière, c'est la piste", reprend Norris. "Hormis cela il n'y a pas grand-chose qui a changé de notre côté. Si nous revenions à Bahreïn aujourd'hui, ou la semaine prochaine, nous finirions en Q1 ou aux environs de la dernière place. Donc il n'y a pas vraiment de positif à ce niveau-là. Ce qui est positif en revanche, c'est que si nous nous retrouvons sur des pistes comme celle-ci [Djeddah], ou similaire à Barcelone, alors nous pouvons viser les points et espérer être compétitifs. En revanche, je ne suis pas sûr que nous puissions être performants sur des circuits comme Monaco, Bahreïn ou d'autres pistes plus difficiles."

Button s'inquiète de la carrière de Norris chez McLarenLire plus

Le premier GP de la saison à Bahreïn a dû provoquer des sueurs froides à Norris, qui a prolongé début février son contrat avec McLaren jusqu'à fin 2025. L'important pour la structure britannique va donc être à présent de redresser la barre alors que le championnat n'en est encore qu'à ses prémices. Une belle opportunité lui sera présentée lors de la prochaine manche en Australie, sur un tracé semi-urbain au profil relativement similaire à celui de Djeddah.

Ontdek het op Google Play