Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Les pilotes de F1 sont libres de ne pas courir en Arabie Saoudite

Les pilotes de F1 sont libres de ne pas courir en Arabie Saoudite

Actualités F1

Les pilotes de F1 sont libres de ne pas courir en Arabie Saoudite

Les pilotes de F1 sont libres de ne pas courir en Arabie Saoudite

Les pilotes de F1 ont été informés par leurs équipes qu'ils étaient libres de ne pas participer au Grand Prix d'Arabie Saoudite.

La frappe d'un missile sur une installation du pétrolier Aramco (Sponsor de la F1 et d'Aston Martin), à 11 kilomètres du circuit, a secoué hier le monde de la F1. La F1 et la FIA ont vite confirmé la tenue du week-end de Grand Prix, mais les pilotes se sont entretenu pendant près de 4h30. Laissant ainsi planer le doute sur la volonté de certains pilotes de courir dans ces conditions.

Les patrons d'équipes soutiennent la F1 : "Ne pas se laisser intimider par le terrorisme"Lire plus

"Vous ne pouvez pas forcer quelqu'un à conduire"

Lorsqu'il lui a été demandé comment les équipes auraient réagi si un pilote avait dit qu'il ne voulait pas continuer, le directeur de l'équipe d'Aston Martin, Mike Krack, a d'abord répondu :

"Vous ne pouvez pas forcer quelqu'un à conduire qui ne veut pas conduire, ou qui est mal à l'aise pour conduire."

"Nous n'étions pas dans cette situation, mais si nous l'étions, nous respecterions l'opinion ou les préoccupations du conducteur et nous essaierions de parler, nous essaierions de comprendre, de trouver un accord."

"En fin de compte, vous devez respecter ce qu'ils veulent faire."

Le directeur de l'écurie Williams, Jost Capito, a ajouté : "C'est exactement la même chose. C'est ainsi que nous travaillons tous."

Pas de volonté de quitter Djeddah

En conférence de presse ce samedi, Mattia Binotto (Directeur de Ferrari), Andreas Seidl (Directeur McLaren) et Mario Isola (Directeur de Pirelli) ont également été interrogés sur la volonté de certains membres de leurs équipes respectives de quitter le circuit.

Mario Isola a confirmé que personne du staff Pirelli ne souhaitait quitter Djeddah ce week-end :

"Personne ne veut quitter le pays. Je tiens le reste de l'équipe informée et assurée. Nous travaillons également avec notre propre sécurité, qui est mondiale. Mais comme je l'ai dit, nous devons compter sur les autorités locales et les informations de la FIA et de la F1. Personne n'est parti, personne ne m'a demandé de partir."

"Pareil de mon côté," a ajouté Andreas Seidl. "Personne de l'équipe ne m'a approché jusqu'à présent pour vouloir partir.

"Il était très important de s'assurer que l'équipe soit bien informée de toutes les informations dont nous disposions également.

"C'est ce que nous avons fait et c'est ainsi que nous entrons maintenant dans le reste du week-end en équipe."

Même son de cloche côté Ferrari : "Personne n'est parti, personne ne veut partir." "Mais juste pour dire qu'avant de venir, nous, en tant que Ferrari, avons certainement essayé d'obtenir nos propres informations, en nous assurant que tout était sécurisé."

"Nous avons pris contact avec les autorités locales, avec le consulat italien ici juste pour être sûr que tout était sous contrôle, et nos gens le savent. Ils savent que nous prenons soin de nous tous, que nous sommes raisonnables."

"Enfin, si quelqu'un est parti, comme pour les pilotes, il est important d'écouter, de revenir vers eux et d'essayer d'expliquer et de s'assurer que toute décision est la bonne."

"Mais je suis presque sûr qu'avec la façon dont les choses se passent, tous les membres de l'équipe nous font confiance, ils sont détendus et se sentent vraiment en sécurité."

Suivez la séance de qualifications qui aura lieu ce samedi à 18h, en direct avec GPFans !

Ontdek het op Google Play