Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
La FIA a remplacé Masi "pour lui enlever la pression et le stress" - Ben Sulayem

La FIA a remplacé Masi "pour lui enlever la pression et le stress" - Ben Sulayem

Actualités F1

La FIA a remplacé Masi "pour lui enlever la pression et le stress" - Ben Sulayem

La FIA a remplacé Masi "pour lui enlever la pression et le stress" - Ben Sulayem

Le président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, a révélé que Michael Masi avait été démis de ses fonctions de directeur de course afin éliminer "la pression et le stress" de ses épaules.

Bien que le rapport ait également déclaré que Masi avait "agi de bonne foi" avec ses décisions, Ben Sulayem a estimé qu'il incombait à la FIA d'apporter des changements.

Abu Dhabi : la FIA publie ses conclusions et qualifie "d'erreur humaine" le comportement de MasiLire plus

Interrogé sur la raison pour laquelle Masi a été démis de ses fonctions, Ben Sulayem répond : "Pour lui enlever la pression et le stress, car il a vraiment traversé beaucoup de choses, et nous sommes reconnaissants pour son investissement dans les trois dernières et nous et il a mis son temps.

"Maintenant, nous négocions avec lui, bien sûr, pour qu'il reste au sein de la FIA. C'est un personnage important pour nous. Donc nos gens négocient, je dirais, pas (pour) un travail, mais une autre place pour lui au sein de la FIA."

"Maintenant, nous voulons passer à autre chose, nous avons terminé l'analyse de la course, nous avons maintenant une nouvelle course à Bahreïn, le début de la [saison] 2022, avec toutes les nouvelles voitures, toute l'excitation."

"Nous devrions en profiter, laisser cela derrière nous et nous assurer que nous avons une bonne nouvelle année."

La FIA a opté pour deux directeurs de course en raison de "fatigue humaine"

La FIA a nommé deux nouveaux directeurs de course en Niels Wittich, qui supervise le Grand Prix de Bahreïn ce week-end, et Eduardo Freitas, épaulé par Herbie Blash, avec un directeur sportif et un conseiller juridique senior supplémentaire en matière de réglementation qui viendront renforcer la structure.

Une salle de contrôle de course virtuelle (Remote Operation Control), l'équivalent en F1 de la VAR au football, est désormais opérationnelle.

Comment va fonctionner la "VAR" de la F1Lire plus

Pour expliquer le raisonnement derrière les changements , Ben Sulayem ajoute : "La Formule 1 est un sport tellement high-tech et dynamique que nous ne pouvons pas gérer la direction de course comme avant."

"Un directeur du contrôle de course ne peut pas être un seul directeur. C'est la raison pour laquelle nous avons ramené une partie de notre personnel comme Herbie, par exemple, pour soutenir le directeur de course."

« En plus de cela, nous devons également faire des rotations, pas une seule. Parce que si tu parles de 23 courses, la fatigue humaine est là, il y a (beaucoup) de voyages, donc ça ne peut pas être (comme) ça. C'est aussi une solution."

La FIA n'a pas seulement tenu ses promesses, mais a agi

En ce qui concerne le ROC, Ben Sulayem a déclaré : "L'idée est venue à moi en janvier lorsque j'ai rendu visite à certaines équipes de Formule 1 et que nous sommes allés à l'un des lancements.

"J'ai dit 'Qu'est-ce que c'est ? Ça ressemble à un théâtre ? Et ils ont dit ''C'est en fait un contrôle de course, mais virtuel''. J'ai dit 'Pourquoi n'en avons-nous pas un?' J'ai demandé si nous en avions un, et ils ont dit non.

« Nous avons donc investi dedans et ça marche vraiment [depuis vendredi]. Nous n'avons donc rien promis, nous livrons.

« Alors ils [ROC] auront un autre directeur de la direction de course, des officiels, ils auront le service juridique, ils le soutiendront.

"Mais le contrôle de course virtuel ne dirigera pas la course. La course sera dirigée (par la direction de course) depuis le pays lui-même."

Ontdek het op Google Play