Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Horner salue le courage de Wolff de parler de santé mentale en F1

Horner salue le courage de Wolff de parler de santé mentale en F1

Actualités F1

Horner salue le courage de Wolff de parler de santé mentale en F1

Horner salue le courage de Wolff de parler de santé mentale en F1

Le directeur de l'équipe Red Bull, Christian Horner, a salué le courage de Toto Wolff d’avoir parlé des problèmes de santé mentale dont il a souffert au fil des ans.

Dans une interview accordée au Times, Toto Wolff, directeur de l'équipe Mercedes, a été franc et honnête en expliquant qu'il consultait un psychiatre depuis 2004. Le technicien autrichien admet avoir suivi 500 heures de thérapie alors qu'il souffrait de dépression.

La rivalité entre Horner et Wolff, moteur de la nouvelle saison de Drive to Survive selon Damon HillLire plus

Malgré l'animosité qui existe entre les deux hommes depuis des années, Horner a exprimé son empathie à propos de la situation de Toto Wolff.

"Tout le mérite de Toto est d'avoir eu le courage de parler de ses problèmes de santé mentale."

"Les projecteurs sont de plus en plus braqués sur ce problème de nos jours. C'est un sujet dont nous sommes parfaitement conscients et sur lequel nous cherchons à être proactifs,", a déclaré Horner.

"J'ai la chance de ne pas avoir eu de problèmes personnels, mais j'ai des amis qui en ont souffert. C'est un sujet important et c'est très bien de le mettre en lumière. En parler est une chose positive."

"Comme je l'ai dit, tout le mérite de Toto est d'avoir le courage nécessaire pour parler de ses problèmes personnels," a commenté Christian Horner.

Wolff parle de son "super pouvoir"

Quant à la réaction à son interview et à la possibilité de briser la stigmatisation de la santé mentale dans le sport automobile, Wolff a déclaré : "Je suis toujours quelqu'un qui a été ouvert sur le sujet."

"Ce n'est pas la mode de parler de sa propre souffrance en termes de santé mentale. Mais il est temps, maintenant, que les personnes qui sont perçues comme ayant tout, s’expriment également sur leurs soucis et leurs problèmes."

"Je me souviens que lorsque j'étais plus jeune, je voyais les personnes qui travaillaient en F1 et pour moi, ils n'avaient aucun problème dans leurs vies."

Wolff : La FIA n'a "rien à cacher" sur Abu DhabiLire plus

"Il y a eu une grande prise de conscience autour des sportifs professionnels et je suis venu montrer que nous, en tant qu’Hommes d'affaires et entrepreneurs, ne sommes pas différents des autres."

"Ce que je voulais faire, c'est encourager, donner de l'espoir, chercher de l'aide. Il faut travailler sur le sujet et ne pas le voir comme un dysfonctionnement. Il ne faut pas se sentir stigmatisé ou faible, mais au contraire, le voir comme un super pouvoir. Ce n'est pas différent du diabète ou de toutes autres maladies, qui sont elles aussi stigmatisées", a conclu Toto Wolff.

Ontdek het op Google Play