Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Norris et McLaren encore dans l’inconnue en arrivant à Bahreïn

Norris et McLaren encore dans l’inconnue en arrivant à Bahreïn

Actualités F1

Norris et McLaren encore dans l’inconnue en arrivant à Bahreïn

Norris et McLaren encore dans l’inconnue en arrivant à Bahreïn

Après des tests contrariés pour l’équipe McLaren à Bahreïn la semaine dernière, Lando Norris et son écurie ne savent pas à quoi s’attendre à Sakhir, pour l’ouverture de la saison ce week-end.

Si les premiers essais de Barcelone à février s’étaient montrés encourageants pour le clan McLaren, la structure britannique a connu une session de test bien plus compliquée la semaine dernière à Bahreïn, une semaine avant le Grand Prix inaugural.

Ricciardo a été "assommé" par la CovidLire plus

Déjà contrariées par l’absence forcée de Daniel Ricciardo, positif à la Covid-19, les troupes de Woking ont vu leur programme d’essai sévèrement perturbé par des problèmes techniques à répétition, notamment au niveau des freins.

"Nous avons appris pas mal de choses", explique Lando Norris au sujet des trois journées de test à Bahreïn. "Certainement pas autant que nous l’aurions voulu pour le premier week-end de course de l’année."

"Mais nous sommes toujours bien placés et je pense que ce qui rend les choses plus difficiles, presque pires que les années précédentes, c’est que le milieu de grille est probablement un peu plus serré que ces dernières années."

"Évidemment on veut toujours avoir toutes les informations possibles pour être au top dans tous les domaines, ce qui n’est pas le cas à 100% pour cette course. Donc, nous ferons de notre mieux."

"Nous devons travailler sur certaines choses et nous assurer qu’elles fonctionnent dès le départ. Et on partira de là. Mais je suis confiant pour certaines choses et peut-être pas pour d’autres."

Nous ne savons pas comment tout cela va fonctionner

Si les membres de la structure britannique ont travaillé d’arrache-pied pour régler les problèmes liés au système de freinage sur la MCL36 avant le premier Grand Prix de la saison, ce week-end à Bahreïn, il est difficile de savoir si les monoplaces oranges ont résolu tous leurs problèmes avant d’affronter leurs adversaires ce week-end.

"Nous verrons dans quelques heures" continue Lando Norris à quelques heures de la première séance d’essais libres à Sakhir. " L’équipe a fait un excellent travail en essayant d’obtenir autant de pièces que possible, des choses pour résoudre ces questions et les problèmes, mais dans une certaine mesure, nous ne savons pas comment tout cela va fonctionner."

GP de Bahreïn : tout ce qu'il faut savoir !Lire plus

"Nous devons littéralement poser tout ça sur la voiture et sortir et prendre la piste avec [ces nouveaux éléments] pour la première fois pour comprendre si cela fonctionne."

"Et nous pourrons ajuster le tir et faire des modifications à partir de là. Mais cela peut être tout et son contraire. Cela pourrait être une course parfaite sans problème, dans l’idéal. Et ça pourrait être une course où nous devons encore gérer beaucoup de choses."

"Mais personnellement et au sein de notre équipe, nous ne savons pas encore et nous devons voir quand nous serons en piste."

"Nous avons appris pas mal de choses", explique Lando Norris au sujet des trois journées de test à Bahreïn. "Certainement pas autant que nous l’aurions voulu pour le premier week-end de course de l’année."

"Mais nous sommes toujours bien placés et je pense que ce qui rend les choses plus difficiles, presque pires que les années précédentes, c’est que le milieu de grille est probablement un peu plus serré que ces dernières années. Vous voulez avoir toutes les informations possibles pour être au top de tout, ce qui n’est pas le cas à 100% pour cette course."

"Donc, nous ferons de notre mieux. Nous devons travailler sur certaines choses et nous assurer qu’elles fonctionnent dès le départ. Et on partira de là. Mais je suis confiant pour certaines choses et peut-être pas pour d’autres."

Ontdek het op Google Play