Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Impossible d'avoir "deux Papes" dans une même structure selon Szafnauer
WK2022
Vasseur se moque d'Horner après avoir touché un bonus de 10 millions de dollars
Horner et Seidl auraient été approchés par la Scuderia Ferrari en 2021
Hamilton demande au GPDA de responsabiliser le monde de la F1
Ricciardo revient sur l'attrait de Red Bull après avoir discuté avec Mercedes
La F1 n'exclut pas d'organiser une course sprint lors de chaque Grand Prix
Galerie : Découvrez la nouvelle usine d'Aston Martin
Newey se méfie de la concurrence en 2023
Pourquoi le départ de Binotto risque de mettre à mal Ferrari ?
Russell confie avoir beaucoup appris lors de son passage chez Williams
Binotto quitte officiellement la Scuderia Ferrari
Red Bull avait une cible dans le dos en 2022 - Horner
Brawn prend sa retraite et regardera la F1 depuis son canapé
Hill pense savoir pourquoi Haas a libéré Schumacher de son contrat
Steiner casse internet en faisant un coup de pub pour Haas
Impossible d'avoir "deux Papes" dans une même structure selon Szafnauer

Impossible d'avoir "deux Papes" dans une même structure selon Szafnauer

Actualités F1

Impossible d'avoir "deux Papes" dans une même structure selon Szafnauer

Impossible d'avoir "deux Papes" dans une même structure selon Szafnauer

Le début d'année a été particulièrement chargé pour Otmar Szafnauer. Le Roumano-américain a en effet quitté début janvier Aston Martin Racing pour rejoindre la direction d'Alpine F1 Team le mois suivant.

Un changement d'équipe qui doit beaucoup au type de management mis en place dans son ancienne structure, et notamment à un propriétaire (Lawrence Stroll, pour ne pas le nommer) assez envahissant dans le processus de décision, ce qui tranche avec la façon dont était gérée la structure jusqu'ici.

"Comme m'a dit un ami, l'Eglise catholique ne dispose que d'un seul Pape", a ainsi lancé Szafnauer lors d'une interview accordée à F1TV. "Quand vous avez deux Papes, il y a quelques choses qui ne va pas. Je pense qu'il était donc temps de quitter Aston Martin et de les laisser avec leur Pape à eux, de mon côté je vais simplement essayer d'aider Alpine du mieux que je peux."

Une responsabilité édulcorée chez Aston Martin

Il est à noter que Lawrence Stroll n'est pas le seul à avoir empiété sur les plates-bandes de Szafnauer, Martin Whitmarsh ayant été nommé président d'Aston Martin Performance Technologies, ce qui a eu pour effet d'amoindrir encore un peu plus ses prérogatives. Avec pour conséquence un départ à l'orée de la saison 2022.

GP de Bahreïn : tout ce qu'il faut savoir !Lire plus

"Partout il y a un propriétaire ainsi qu'un patron", reprend Szafnauer, qui regrette de ne plus avoir les coudées franches comme cela pouvait être le cas avec l'ancien propriétaire de l'écurie, l'Indien Vijay Mallya. "Donc ce n'est pas là que se situe le problème. Vijay était du genre à venir quatre jours à l'usine par an, et le reste du temps je pouvais le voir sur les circuits. Mais le fait est que 98% du travail n'est pas réalisé sur les circuits, mais bien à l'usine, car c'est bien là que tout se joue."

"Ce qui se passe en piste n'est que la face émergée de l'iceberg. Mais tout le travail de fond est bel et bien réalisé à l'usine, avec tout le respect que je porte aux mécaniciens ainsi qu'aux ingénieurs de course. Vijay ne venait nous voir [à l'usine] que trois ou quatre jours par an. Donc le reste du temps nous avions les coudées franches. C'était une façon différente de travailler."

C'était une façon différence de travailler (chez Force India)Otmar Szafnauer

Tout à réapprendre chez Alpine

Szafnauer a débarqué en F1 à la fin de la saison 2009 chez Force India. Sous sa houlette, l'équipe a connu lors des années suivantes une montée en puissance régulière durant les années 2010, avant d'être rachetée par Lawrence Stroll et être renommée dans un premier temps Racing Point en 2018, avec en point d'orgue un premier succès lors du GP de Shakir 2020 par l'intermédiaire de Sergio Pérez.

Changer de crèmerie après une douzaine d'années passées dans la même structure devrait donc représenter un important défi pour Szafnauer, qui demeure néanmoins optimiste face à la tâche qui s'annonce à lui : "Je pense que la première chose que je dois faire, c'est apprendre", assure-t-il. "Je dois apprendre comment Enstone fonctionne, je dois apprendre les noms de tout le monde, apprendre la personnalité du lieu où je me trouve, son ADN."

Vettel positif à la Covid-19 et remplacé par Hülkenberg à BahreïnLire plus

"Je me souviens quand j'ai rejoint Force India. On m'avait alors demandé ce que j'allais changer au sein de la structure. Force India était à l'époque bonne dernière du classement. Vous ne pouvez pas faire des changements juste pour faire des changements. Il vous faut comprendre le pourquoi du comment, car il y a bien sûr des choses positives qu'il n'y a pas lieu de changer."

Chez Alpine, Szafnauer va retrouver une vieille reconnaissance, en la personne d'Esteban Ocon, qui a par le passé évolué chez Force India puis Racing Point. Mais la situation sera tout autre avec Fernando Alonso, même s'il perçoit déjà des points communs entre le Champion espagnol et Sebastian Vettel, avec qui il a travaillé la saison dernière chez Aston Martin. "J'ai un grand respect pour lui [Fernando Alonso]. J'ai aussi travaillé avec Sebastian Vettel plus récemment, et en tant que quadruple Champion du monde, il a vraiment une éthique de travail assez similaire [à celle de Sebastian Vettel], dans le sens où ils veulent tous les deux concourir au plus haut niveau, ne rien laisser au hasard, et saisir le moindre gain de performance. J'ai bien compris cela. La relation avec Fernando va être facile car nous sommes pareils. La clé réside dans la façon dont vous traitez les autres, et dont vous parvenez à en extraire le meilleur d'eux-mêmes."

Ontdek het op Google Play