Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Rétros Mercedes : Ferrari les juge illégaux

Rétros Mercedes : Ferrari les juge illégaux

Actualités F1

Rétros Mercedes : Ferrari les juge illégaux

Rétros Mercedes : Ferrari les juge illégaux

Ferrari espère obtenir de nouvelles clarifications de la FIA au sujet de l'utilisation des rétroviseurs, suite à la solution technique employée par Mercedes sur la W13.

C'est à Bahreïn, à l'occasion de la deuxième séance d'essais hivernaux, que l'écurie allemande s'était présentée avec des rétroviseurs modifiés, en plus de ses pontons révolutionnaires.

Le règlement technique interdit aux équipes d'employer les rétroviseurs à des fins aérodynamiques et, dès lors, les concurrents de Mercedes se sont immédiatement interrogés au sujet des supports de rétros de la W13 engagée par les Champions du monde cette année.

Cette semaine, le Comité consultatif technique de la F1 s'est réuni et a déclaré légale la solution employée sur les Flèches d'argent. Mais du côté de la Scuderia, on estime que trop peu de détails ont été donnés et on semble réclamer une nouvelle directive technique qui pourrait clairement interdire à Mercedes l'utilisation de ses rétroviseurs actuels.

En 2018, Ferrari avait monté ses rétroviseurs sur le Halo, ce que la FIA lui avait interdit dans la foulée. Il n'en fallait donc pas plus pour que Mattia Binotto, directeur d'équipe, monte au créneau.

Horner craint une résurgence de la "guerre des rétroviseurs"Lire plus

"Personne ne semble remettre en cause les solutions de Mercedes...", a déclaré le patron de la Scuderia. "Mais en 2018, nos rétroviseurs connectés au Halo constituaient une solution légale. Deux courses plus tard, une nouvelle directive nous a obligés à les retirer."

"J'insiste donc pour que la FIA clarifie la situation actuelle. Je suis curieux de voir comment cela va évoluer. La FIA a toujours affirmé que le support des rétroviseurs ne devait avoir qu'une fonction structurelle. L'influence aérodynamique ne doit être qu'accessoire. C'est ce qui doit être appliqué aujourd'hui et à l'avenir, il n'y a pas de raison de procéder autrement."

Et Binotto de plus clairement remettre en question la légalité de la solution apportée par Mercedes.

"Il ne s'agit pas d'une influence fortuite, le but aérodynamique semble clair. Par conséquent, je pense que ceci est contraire à ce que la FIA a indiqué plus tôt."

"La discussion n'est pas simple car 10 équipes, la F1 et la FIA y prennent part, soit 12 réalités différentes. Chaque équipe va essayer d'apporter de l'eau à son propre moulin. Nous discutons déjà mais je ne sais pas encore quelles décisions seront prises..."

Ontdek het op Google Play