Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Le plafond budgétaire est-il déjà caduc ?

Le plafond budgétaire est-il déjà caduc ?

Actualités F1

Le plafond budgétaire est-il déjà caduc ?

Le plafond budgétaire est-il déjà caduc ?

En 2021, la Formule 1 prenait un nouveau virage en introduisant les budgets capés - ou plafonds budgétaires - visant notamment à donner à toutes les équipes les mêmes chances de succès.

Mais les montants liés à ces plafonds, votés et entérinés dès 2020, sont aujourd'hui remis en question par certains patrons d'écurie.

Ainsi, il y a quelques jours à peine, le directeur l'équipe Red Bull, Christian Horner, revenait sur l'échec de l'introduction de six courses sprint cette saison en expliquant que la F1 ne tenait pas compte des réalités économiques actuelles.

"Ce dont vous devez vous souvenir, c’est que lorsque le plafond budgétaire a été annoncé, nous étions en pleine pandémie", débutait Horner. "Mais à ce moment, personne n'aurait pu prévoir les circonstances dans lesquelles le monde se trouve aujourd'hui [les conséquences de la crise COVID et la guerre en Ukraine]."

Audi : F1 ou endurance, mais pas les deux ?Lire plus

"Ce qui se passe dans le monde ne va que faire grimper les prix partout. L’inflation semble pouvoir atteindre des niveaux record... Nous constatons déjà cet impact, par exemple sur le fret aérien pour cet événement [les essais hivernaux]."

"Le problème est très important, nous devons l'examiner et le résoudre car cela a un impact direct sur les emplois et le pouvoir d'achat des gens."

La volonté du Britannique est ainsi que la F1 et la FIA se penchent sur l'évolution du plafond budgétaire. Fixé à 140 millions de dollars l'an dernier - hormis le sponsoring/marketing, les salaires des pilotes et les autres trois salaires les plus importants de l'équipe, il a été abaissé à 135 millions cette année et il est actuellement prévu qu'il descende à 130 millions en 2023.

"Il est du devoir du régulateur d’examiner cette question avec un certain degré d’urgence afin de s’assurer que ce qui est prévu comme abaissement tienne bien compte de ce qui se passe dans le monde avec les augmentations du coût de la vie que nous allons tous subir", complétait Horner.

Le patron de Red Bull Racing est désormais rejoint par le directeur de l'écurie McLaren, Andreas Seidl, qui évoque également l'inflation et s'inquiète de l'impact que cela pourrait avoir sur le fonctionnement des équipes dans un avenir proche.

"Il est toujours important d’appliquer du bon sens, notamment avec ces défis supplémentaires qui se sont présentés au cours des derniers mois et aussi durant les dernières semaines en termes d’inflation."

"Je pense qu’il est important que nous discutions de ce sujet. Nous sommes prêts pour cela et ouverts aux solutions, aux ajustements potentiels. Il faut simplement que tout se passe dans des limites raisonnables."

Ricciardo positif à la Covid, encore absent samediLire plus

Il est donc probable que les plafonds votés en 2020 soient rediscutés durant les prochaines semaines. Ils pourraient être revus et corrigés afin d'assurer aux équipes un fonctionnement correct.

L'intérêt pour la Formule 1 serait par ailleurs d'éviter de se retrouver dans le genre de situation qu'elle a rencontré ces dernières semaines, à savoir l'annonce de six courses sprint en 2022 avant de devoir rétropédaler à cause du "non" des équipes.

Ontdek het op Google Play