Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Lella Lombardi, une femme dans l’Histoire

Lella Lombardi, une femme dans l’Histoire

Actualités F1

Lella Lombardi, une femme dans l’Histoire

Lella Lombardi, une femme dans l’Histoire

Alors que l’on célèbre aujourd’hui la journée de la femme, retour sur le parcours de la seule pilote féminine à avoir inscrit un point en championnat du monde.

Si la Napolitaine Maria Teresa de Filipis fut la première à ouvrir la voie en disputant deux Grand Prix en championnat du monde (en 1958 sur une Maserati et en 1959 sur une Porsche), Lella Lombardi allait, une quinzaine d’années plus tard, laisser son nom au palmarès de la discipline.

Lella Lombardi toujours dans l'Histoire

Rien ne prédestinait à cette native du Piémont à embrasser une carrière en sport automobile. Née en 1941, cette dernière a connu sa première expérience de conduite au volant de… la camionnette de son père boucher !

Pourtant, son intérêt pour la course allait rapidement naître, d’abord en karting, avant de passer rapidement à l’automobile. Après avoir fait l’acquisition d’une Formula Monza en 1965, Lella Lombardi grimpait en Formule 3 italienne en 1968. Elle s’illustra par la suite en décrochant plusieurs succès en Formula 850, puis en Formule Ford.

Imola au calendrier jusqu’en 2025Lire plus

Lombardi débuta en Formule 1 en 1974 à l’occasion du Grand Prix de Grande-Bretagne à Brands Hatch. Une première expérience peu concluante toutefois puisque, alignée sur une Brabham BT42 soutenue par la fédération italienne, elle manquait sa qualification.

Un Grand Prix d'Espagne dramatique

De retour en 1975, elle disputait sa première course (abandon) sur une March 741. Mais c’est lors de l’épreuve suivante, le dramatique Grand Prix d’Espagne à Barcelone Montjuich, qu’elle allait s’illustrer.

Héritant d’une plus performante March 751, la pilote italienne évoluait dans le top 10 en début de course lorsque, après 25 tours, l’Embassy Hill de Rolf Stommelen sortait violemment de la piste après avoir perdu son aileron arrière. La voiture du pilote allemand heurtait violemment le rail de sécurité, et terminait de manière tragique sa course de l’autre côté des barrières, tuant cinq spectateurs.

Stommelen s’en tirait lui avec des fractures aux jambes et au poignet, et la course était naturellement stoppée définitivement.

Sixième, Lella Lombardi marquait un demi-point, en raison de la distance couverte insuffisante pour comptabiliser l’ensemble des points. Elle est, à ce jour, l’unique pilote féminine à avoir inscrit son nom au tableau du championnat du monde de F1.

La suite allait s’avérer plus compliquée pour l’Italienne, qui allait enchaîner les abandons (hormis une 7e place en Allemagne). Pas plus de réussite l’année suivante avec une March, puis une Brabham, et une 15e place pour meilleur résultat au Brésil.

Lombardi stoppait son aventure en F1 fin 1975. Elle a également pris part à quatre éditions des 24 Heures du Mans entre 1975 et 1980.

Elle est décédée des suites d’un cancer le 3 mars 1992, à l’âge de 50 ans seulement.

Une autre pilote féminine a pris part à un Grand Prix de Formule 1 : Désiré Wilson (Grand Prix de Grande-Bretagne 1980).

Divina Gallica (en 1976 et 1978) et Giovanna Amati (en 1992) ont toutes deux échoué au stade des qualification, et n’ont jamais pris part à un Grand Prix.

Ontdek het op Google Play