Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Pour Binotto, le problème de marsouinage a été sous-estimé par la plupart des équipes de F1

Pour Binotto, le problème de marsouinage a été sous-estimé par la plupart des équipes de F1

Actualités F1

Pour Binotto, le problème de marsouinage a été sous-estimé par la plupart des équipes de F1

Pour Binotto, le problème de marsouinage a été sous-estimé par la plupart des équipes de F1

Mattia Binotto, le directeur de l’équipe Ferrari, estime que la plupart des équipes de F1 ont sous-estimé le problème entourant le marsouinage observé jusqu’à présent lors des essais de pré-saison.

Des images prises lors des tests de Barcelone le mois dernier ont notamment montré la Ferrari de Charles Leclerc sautant sur la piste en bout de ligne droite du circuit catalan, un phénomène causé par l’effet de sol accompagnant la nouvelle réglementation aérodynamique.

Alors que les équipes cherchent des solutions au problème avant le deuxième test qui débute à Bahreïn jeudi, Binotto ne pense pas qu’il existe une solution facile.

"Je pense que la plupart d'entre nous ont sous-estimé le problème", a déclaré Binotto. "Quand nous étions en piste, les voitures sautaient évidemment plus que ce que nous avions anticipé."

"Naturellement, nous savions qu’avec l’effet de sol [induit par la nouvelle réglementation], ce serait différent. Mais nous sommes dans un processus d’apprentissage."

"Résoudre cela peut être assez simple", continue le dirigeant de la Scuderia. "Mais optimiser les performances, essayer d'éviter les rebonds en tirant le meilleur parti de la voiture, cela pourrait être un exercice moins facile."

"Je suis à peu près sûr qu'à un moment donné, chaque équipe arrivera à trouver la solution. Combien de temps cela prendra-t-il ? Je pense que ceux qui y arriveront plus tôt auront un avantage en début de saison."

Pour McLaren, le marsouinage sera bientôt de l'histoire ancienneLire plus

L'effet de sol n'est pas nouveau en F1 puisqu'il a été vu pour la première fois sur la Lotus 78 pilotée par Mario Andretti et Gunnar Nilsson en 1977.

Lorsqu'on lui a demandé si le marsouinage était causé par des problèmes similaires à ceux de la première ère de l'effet de sol, Binotto a évalué les différences entre les voitures d'aujourd'hui.

"J'étais trop jeune pour savoir !", a-t-il plaisanté avant d'ajouter : "Honnêtement, les voitures sont assez différentes mais c'est lié à l'effet de sol et à sa puissance. " "Je pense que les voitures de l’époque était différentes, mais le phénomène est sans doute très similaire."

"La fréquence avec laquelle les voitures rebondissent est la fréquence naturelle de la voiture elle-même et je pense qu'elle est conditionnée par l'aéro, c'est aussi simple que ça."

Ontdek het op Google Play